Buzz

Abus sexuels: Le boutiquier offrait 250 FCFA pour monnayer le silence de la gamine de 13 ans

PARTAGES | J'AIMES |

Lu: 5212 fois
Jul 23, 22:15
buzzsenegal
3 Commentaires | Tags: boutiquier,monnayait,250,silence,gamine,13ans

C’est à la cité Safco, à Keur Massar que l’affaire a eu lieu. L’adolescente du nom de M. D. T. était victime de viols répétés sous la menace d’une arme blanche par un boutiquier qui lui offrait 250 FCFA pour tenter de monnayer son silence.

Le boutiquier Mb. Gningue âgé de 30 ans utilisait son arrière-boutique pour entretenir des rapports sexuels avec une gamine de 13 ans. Il guettait la gamine, soit quand elle venait faire ses achats dans la boutique ou dans la rue, ensuite, il l’entraînait dans son arrière-boutique et lui planquait un couteau sur la gorge.

Tout a commencé quand la gamine M. D. T est venue dans la boutique pour effectuer des achats. Le boutiquier, Mb. Gningue l’interpella et l’invita à le rejoindre derrière le comptoir. Il la proposa une partie de plaisir sexuel, face au refus de l’adolescente, Mb. Gningue saisit un couteau et la plaque sur sa gorge en la menaçant. La petite prit peur.

Il la bascule alors sur le lit et la déshabille pour ensuite passer à l’acte. M. D. T. qui se tortille de douleurs atroces contacte du sang au niveau de ses parties intimes. Cependant, elle ravale sa peine et se garde de raconter sa mésaventure à ses parents. Mais comme dopé par son premier coup, Mb. Gningue intercepte à deux reprises la fille et la viole dans sa boutique. Conscient de la gravité de son acte, il offre à la gamine une pièce de 250 FCFA et la retient dans sa boutique pendant de longues heures.

La tante de la fille constate que M. D. T tardait à rentrer suite à la commission chez la vendeuse de détergent. Une fois à la maison, la tante l’accable de questions sur sa longue durée et la menace de la bastonner. L’adolescente craque et soutient que, «c’est la 3ème fois que Gningue abuse de moi. Il profite de ma venue dans sa boutique pour m’entraîner derrière son comptoir sous la menace d’un couteau. Il m’a ensuite offert une pièce de 250 FCFA et m’a demandé de garder le silence ».

Quant au présumé violeur et pédophile, il a nié en globe les accusations prétextant être marié avec deux femmes et que ces dernières passent la nuit avec lui derrière sa boutique. Il a été, malgré tout, déféré au parquet de Rufisque par la police de Jaxaay pour viol sur une mineure de 13 ans et pédophilie.

Recent posts

commentaires

live comment