Economie

Economie

ÉCONOMIE D’ENERGIE : Plus de 113.000 Lbc distribuées dans la banlieue

  • Source: : Lobservateur | Le 06 juillet, 2010 à 05:07:24 | Lu 2243 fois | 0 Commentaires
content_image

ÉCONOMIE D’ENERGIE : Plus de 113.000 Lbc distribuées dans la banlieue

Conformément à sa nouvelle politique de maîtrise de la demande d’électricité (Mde), la Senelec, misant sur l’économie d’énergie, poursuit sa campagne de distribution des Lampes à basse consommation (Lbc). Au total, 113.000 lampes ont été distribuées dans les zones de Keur Massar et de Guédiawaye. Les populations apprécient, en attendant de voir l’impact sur leur facture.

La campagne de remplacement des lampes incandescentes par celles à basse consommation d’électricité communément appelées Lbc, se poursuit dans la banlieue. D’après M. Ousmane Diop, responsable du programme à la Senelec, au total, plus de 113.000 Lbc ont été distribuées.

« On y va par agence. On a terminé avec l’Agence de Keur Massar, la première ciblée (qui polarise Yeumbeul, Malika, Keur Massar, Tivaouane Peul, Jaxaay, etc.) où 93.400 lampes ont été changées, sur un objectif initial de 80.000. Actuellement, nous en sommes à celle de Guédiawaye, précisément à Médina Gounass où nous avons remplacé 19.600 Lbc. Ce qui est, pour le moment, au-delà de nos objectifs », explique M. Diop. Cependant, malgré des prix « assez abordables » - chaque Lbc revient à 1.300 Fcfa payable en deux tranches, soit 542 F tous les deux mois - certains ménages avaient émis quelques réticences.

Soulager les ménages des factures d’électricité

Mais « de manière générale, les populations ont très bien accueilli le programme. Ceux qui avaient manifesté des réticences au début, aujourd’hui nous courent après. Il y a en même qui veulent avoir plus que le nombre de lampes prévues par ménage (entre 5 et 7) », soutient Ousmane Diop. Ainsi, au quartier de Médina Gounass, la plupart des ménages, fauchés par la cherté des factures d’électricité, se félicitent d’une mesure supposée alléger leur facture. « Ils sont venus me remplacer cinq lampes, m’assurant que les nouvelles lampes aideront à alléger ma facture. Toutefois, ils ne m’ont rien dit concernant un éventuel payement », confie Fatou Faye. Son voisin, Oumar Elimane Guèye, lui, à son grand dam, était absent lors du passage des agents de la Senelec, mais il ne cracherait pas sur pareille opportunité, assure-t-il. Tout le contraire de El Hadji Mamadou Seck. Lui n’était pas d’accord avec les modalités de payement. « C’est ma fille qui a insisté sinon j’aurais renvoyé les agents », dit-il. Massar Sow, en revanche, a accepté ces nouvelles lampes, mais il ne prend aucune autre mesure d’économie d’énergie parce que, estime-t-il, « économie d’énergie ou pas, il n’y a pas de différence, les factures sont toujours chères ».

Pourtant, la plupart des habitants que nous avons interrogés admettent la nécessité de faire des économies d’énergie, ne serait-ce que pour réduire la facture d’électricité. Certains affirment même faire des « efforts » dans ce sens. « Chez moi, on n’allume les appareils que la nuit », confie Ablaye Thiam.

« J’économise l’énergie par différents moyens. Tant que je suis à la maison, je veille strictement à ce qu’il n’y ait pas de lampes ou d’appareils allumés inutilement dans la journée », assure Mamadou Ndiaye. Mais à son avis, « ce sont les femmes qui gaspillent plus l’électricité ».

« Pendant la journée, les hommes sont rarement à la maison. Et je peux vous assurer, vue la cherté des factures, aucun chef de famille n’accepterait de voir un certain gaspillage d’électricité sans rien dire », juge-t-il.

5 fois moins d’énergie, soit 80% d’économie

Il faut rappeler que, conformément à sa démarche de Maîtrise de la demande d’électricité (Mde), la Senelec mise désormais plus sur l’économie d’énergie, érigée au rang de priorité. Une vaste campagne Lbc a été lancée il y a quelques mois par le chef de l’Etat, visant à remplacer 500.000 lampes incandescentes par des Lbc de 15W dans les ménages de la banlieue dakaroise. Ces lampes à tubes fluorescents caractérisées par une basse consommation en énergie et une longue durée de vie présenteraient plusieurs avantages. D’après la Senelec, elles consomment jusqu’à cinq fois moins d’énergie (que les lampes incandescentes), soit 80 % d’économie, elles durent six à dix fois plus longtemps - les Lbc ont une durée de vie moyenne de 6.000 à 10.000 heures d’utilisation -, sans compter qu’elles dégagent moins de chaleur (25 % en moins) et émettent moins de Co2.

Toujours selon la Senelec, en dehors d’une réduction des dépenses pour les ménages, une utilisation massive des Lbc permettrait une réduction de la pointe du réseau entre 19h et 23h et augmenterait la disponibilité de l’électricité. Ce qui permettrait d’améliorer la qualité de service. D’ailleurs, il est prévu l’installation d’une usine de production de Lbc avec la coopération iranienne. En attendant, pour la suite de la phase actuelle, Pikine et Thiaroye devront suivre.


 


Auteur: Seydou KA - Lobservateur

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]