Confessions

Le gardien faisait louer l’escalier de l’immeuble qu’il surveillait pour des ...

PARTAGES | J'AIMES |

Lu: 7699 fois
Jul 23, 22:15
4 Commentaires | Tags: le gardien,faisait,louer,escalier,immeuble,surveillait,des parties,jambes en l’air

Cameroun: le gardien faisait louer l’escalier de l’immeuble qu’il surveillait pour des parties de jambes en l’air.

Recruté et rémunéré comme veilleur d’un immeuble en construction, l’homme censé surveiller le joyau a développé une nouvelle pratique peu orthodoxe qui lui rapportait de l’argent. Mais, ce vigile ne va pas prospérer assez longtemps dans cette pratique illicite, puisque le pot au rose a été découvert.

Le propriétaire du local, en visite surprise  sur le chantier, a surpris un homme et une femme enlacés sous l’escalier.

La pratique du veilleur de  l’immeuble consistait à faire louer les escaliers du bâtiment à des inconnus pour qu’ils satisfassent leurs parties de jambes en l’air. Et comme le dit si bien l’adage, « tous les jours pour le voleur un seul pour le propriétaire ».

L’immeuble en construction se trouve dans  le quartier Nyom II, dans le premier arrondissement de Yaoundé. Et c’est là que, l’homme et la femme enlacés ont  été surpris tous nus sous les escaliers de l’immeuble, dimanche dernier

Selon plusieurs témoins, « le propriétaire était arrivé sans prévenir l’agent veilleur ce dimanche  à l’aube. A sa grande surprise, le veilleur était absent mais il a surpris un couple d’une vingtaine d’années, allongé et enlacé sous l’escalier ». Le propriétaire a contacté la police immédiatement qui s’est déporté sur les lieux.

« Je suis arrivé sans prévenir contrairement à mon habitude. Le veilleur lui-même n’était pas sur place. Sous l’escalier, étaient couchés un homme et une femme. Ils étaient enlacés sur un matelas de fortune. J’ai appelé la police du commissariat du marché Messassi, pour en savoir plus », raconte le propriétaire

Les deux tourtereaux ont reconnu les faits mais ils sont passés aux aveux. Ils ont déclaré aux policiers qu’ils louaient l’escalier pour faire l’amour. Ils reversaient au veilleur 500 FCFA. Une déclaration qui n’a pas convaincu les  policiers. Les agents de police les ont donc conduits au commissariat du marché Messassi.

Il faut dire que cette pratique est courante au Cameroun. Ce cas n’est qu’une partie visible de l’iceberg. « De nombreuses maisons en construction et non achevées de Yaoundé, sont souvent prises d’assaut par des inconnus, qui souhaitent assouvir leurs pulsions », rapporte Koaci.

Recent posts

commentaires

live comment