Societe

Societe

CRISES SOCIALE, MORALE, CULTURELLE... L’Eglise invite à un retour aux valeurs essentielles

  • Source: : Lobservateur | Le 02 juin, 2009 à 16:06:36 | Lu 4525 fois | 0 Commentaires
content_image

CRISES SOCIALE, MORALE, CULTURELLE... L’Eglise invite à un retour aux valeurs essentielles

Mgr Jean-Pierre Bassène, évêque de Kolda, a présidé, hier, la messe solennelle du lundi de Pentecôte du 121e pèlerinage, au sanctuaire marial de Poponguine. Son homélie, fondée sur les textes bibliques, a mis en exergue la crise actuelle des valeurs morales, sociales et culturelles, tout en recommandant à l’assemblée des fidèles de revenir aux valeurs essentielles qui sanctifient et conduisent au Ciel. La messe a été concélébrée avec le cardinal Théodore Adrien Sarr et le nonce apostolique. « Saint Paul nous rappelle avec véhémence, comme il le fit jadis aux Galates, que la vie d’ici-bas est un pèlerinage. Que dans ce pèlerinage, il importe de miser sur les valeurs qui sanctifient et conduisent au Ciel, plutôt que de s’enliser dans ce qui ne construit pas et qui tue l’âme », exhorte Mgr Jean-Pierre Bassène, évêque de Kolda, dans le préambule de son homélie au sanctuaire marial de Poponguine, à l’occasion du 121e pèlerinage, célébré hier. Il recommande de « vivre sous la mouvance de l’Esprit Saint, plutôt que d’être esclave de la loi de la chair ». Ces propos de l’évêque de Kolda sont à l’entame d’une longue exhortation invitant les fidèles à méditer l’exemple relaté par les textes bibliques (1ère Lecture : Genèse 41/53-57 en première lecture, le psaume 116/10-19, la lettre de Paul aux Galates en deuxième lecture et l’évangile de Jean 2/1-11) pour retenir en particulier leur message de vie et d’espérance. Pour Mgr Bassène, derrière la façade des crises, même circonstancielles, se cache un mal. Il fustige ainsi le manque de prévision et la non mise en œuvre de l’esprit de créativité, la dépravation des mœurs, la crise qui saisit le mariage dans notre société, la crise scolaire, le discours électoral en porte-à-faux avec les belles promesse de campagne. L’évêque invite d’aller vers le meilleur, vers la qualité, comme « le bon vin de Cana qui a été servi après le moins bon ». Mgr Bassène préconise aussi l’esprit d’initiative et de prévision qui peut sauver le peuple de la catastrophe, tout en l’invitant à « se convertir aux valeurs essentielles pour le bonheur de la vie en société et pour le salut dans l’au-delà ». Il recommande la liberté, la charité et la responsabilité. Des conseils en adéquation avec nos valeurs culturelles que sont la sagesse ancestrale, la foi en Dieu plus épurée par les religions révélées, un code de vie en société qui n’est pas dénué d’éthique.

Un mot à dire sur les questions brûlantes

En lui reconnaissant une capacité de discernement et de responsabilité, Mgr Bassène met en garde la jeunesse contre la « consommation du prêt à penser » devant des questions brûlantes de l’heure, telles que celles liées au préservatif. « Vous avez votre mot à dire. Suscitez des débats entre vous, créez des cercles de réflexion, veillez et priez pour ne pas entrer en tentation ». Les religieux, des guides tout comme le pape, le sage de la tradition, de même que les parents et les éducateurs sont également invités par l’évêque à dire leur mot sur ces questions brûlantes. Il a rendu hommage à la femme, mère nourricière et éducatrice, protectrice de la vie à l’image de la Sainte Vierge Marie. En concluant, Mgr Bassène a renouvelé les prières à Notre Dame de la Délivrande dont le culte centenaire rendu à Poponguine a aujourd’hui dépassé les frontières de notre pays. Le sanctuaire marial a refusé du monde et l’estimation en temps de grandes affluences, c’est-à-dire près de 60.000 pèlerins et visiteurs, a sans doute été atteinte puisque les gradins étaient déjà pleins à 7h. La forte présence des pèlerins de la sous-région (Gambie, Mali, Guinée Conakry, Guinée Bissau) a été saluée par Mgr Bassène. Le diocèse de Kolda, à l’honneur pour cette édition du pèlerinage, a déployé les merveilles de son folklore riche en couleurs. Les danses lors de la procession des offrandes dans les costumes traditionnels ont été un moment de grande communion animé par les chorales de Sédhiou, Kolda, Vélingara et Kounkané qui ont servi un répertoire inspiré des musiques du terroir du Fouladou.


Auteur: Jean PIRES - Lobservateur

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]