Politique

Politique

Vendredi noir pour la liberté d’expression au Sénégal : Deux journalistes en prison, un objecteur de conscience en liberté provisoire

  • Source: : Xinhua News | Le 18 septembre, 2009 à 18:09:09 | Lu 3931 fois | 0 Commentaires
content_image

Vendredi noir pour la liberté d’expression au Sénégal : Deux journalistes en prison, un objecteur de conscience en liberté provisoire

L’information vient de tomber. Deux journalistes ont été mis sous mandat de dépôt par un juge au tribunal de Kaolack. Il s’agit d’Abou Dia, correspondant de la RFM à kaffrine et de Pape Samba Sène, correspondant du quotidien l’As à kaolack. Il leur est reproché de diffusion de fausses nouvelles, diffamation et association de malfaiteurs.

Leur incarcération fait suite à une plainte déposée par le gouverneur de la région de Kaffrine.

Pour rappel, selon le quotidien l’As, une scabreuse affaire de détournement de 16 tonnes de semences d’arachide avait pollué la région de Kaffrine dont les plus hautes autorités administratives et locales.

Selon le correspondant du journal, la ville de Kaffrine est éclaboussée par une affaire de détournement de semences. Et les accusés ne sont personne d’autre que le gouverneur Fabakary Bodian, le préfet Maguette Diallo, et le maire Abdoulaye Wilane.

Ces derniers, membres de la commission de distribution des semences, sont accusés d’avoir fait main basse, sur 16 tonnes des 82 que le gouvernement a dégagés pour les paysans de cette région. Le butin, vendu à raison de 13.000f l’unité pour un montant total de 4 millions, serait empoché par ces autorités.

Joint au téléphone le gouverneur, nous renvoie au préfet, Maguette Camara qui parle de machination. Selon Camara, il s’agit de 16 tonnes remises à des notables omis sur la liste des bénéficiaires. Scandale à Kaffrine. 16 tonnes d’arachides destinées aux paysans de cette localité ont été détournées.

Des sources proches de la commission,écrivait l’As, accusent le gouverneur Fabakary Bodian, le préfet Maguette Camara et son adjoint Abass, ainsi que le maire de la ville, le socialiste Abdoulaye Wilane. En effet, sur les 82 tonnes acheminées sur place, 66 ont été distribuées. Mais, à la surprise générale, le reste des semences « a disparu ».

En tout cas, les 16 tonnes de la discorde qui polluent l’atmosphère à Kaffrine ont été vendues à 13.000f la tonne. Joint au téléphone par l’As le gouverneur Fabakary Bodiang, nous demande de nous adresser au Préfet. Ce dernier qui dément le partage du « butin » affirme que la présidence de la commission de distribution a été confiée au préfet Maguette Diallo. Joint à son tour au téléphone, par le quotidien, Abdoulaye Wilane, annonce qu’il est à Ngor Diarama, pour la rencontre de l’association des maires.

Abdoulaye Wilane, qui dit ne s’être pas rendu à Kaffrine depuis quelques semaines, ajoute toutefois qu’il avait mandaté deux de ses adjoints pour le représenter au sein de la commission. « J’ignore tout de cette affaire car je suis actuellement à Dakar ». Toutefois, précise Wilane, « tout ce qu’ils font m’engage, car c’est moi qui les ai envoyés ». Le préfet Maguette Camara, joint à son tour, « blanchit » le gouverneur et clame : « tout a été décidé par la commission, qui est composée de toutes les couches de la population ».

Estimant qu’il n’y a pas eu détournement, le préfet explique que les 16 tonnes de semences dont il s’agit ont été remises à des notables et autres personnes omises sur les listes des bénéficiaires.

Par ailleurs, Mody Niang objecteur de consciences et grand contributeur dans la presse a été déféré au parquet.

Son déféremment fait suite à une plainte déposée par l’homme d’affaire Cheikh Amar. Ce dernier l’accuse de diffamation et lui reproche d’avoir déclaré dans une conférence de presse, qu’il a bénéficié de 25 milliards de façon nébuleuse dans le cadre des villas présidentielles de l’OCI.

Après avoir frôlé la garde à vue à Dic, Mody Niang aux dernières nouvelles a été déféré au parquet, il a fait face au juge et mis en liberté provisoire et convoqué à nouveau mardi prochain

Sale temps pour la liberté d’expression au Sénégal.

Source:L’As lequotidien


Auteur: Sen24heures.com - Xinhua News

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]