Immigration

Immigration

ALIOUNE MBAYE NDER, APRES LE SACCAGE DE SON VEHICULE : « Je pense abandonner la musique »

  • Source: : Koaci.com | Le 28 avril, 2010 à 07:04:58 | Lu 30356 fois | 0 Commentaires
content_image

ALIOUNE MBAYE NDER, APRES LE SACCAGE DE SON VEHICULE : « Je pense abandonner la musique »

C'est un Alioune Mbaye Nder visiblement meurtri que nous avons rencontré dimanche après-midi à Hann Maristes. Dans une tenue relaxe, l'artiste a fait beaucoup d'efforts pour contenir ses larmes. Qu'est-ce qui justifie un tel chagrin ? Quelques heures après le passage des malfaiteurs qui ont saccagé son véhicule Hover (voir notre édition d'hier), l'auteur de Leeneen s'est confié à Walf Grand-Place. Des histoires de clans qui minent le show-biz, en passant par sa mise en quarantaine orchestrée, selon lui, par les organisateurs des spectacles qui ne veulent pas qu'il devienne le «roi du mbalax », Nder vide son sac. Confidences d'un «talent» qui risque de tout abandonner à cause des coups bas pour aller cultiver les champs de son oncle Serigne Mansour Sy. Même s'il dit avoir un mental fort pour affronter ses ennemis.

Walf Grand-Place : Vous avez porté plainte contre X suite au saccage de votre véhicule. Pourquoi dites-vous craindre pour la sécurité de votre famille ?

Alioune Mbaye Nder : Depuis quelque temps, je suis victime d'acharnement. Récemment, un magazine de la place a écrit que j'avais répudié ma première femme. Ce qui est absolument faux. Je suis en de bons termes avec mes deux épouses. L'une d'elles ma téléphoné pour m'informer. J'étais d'ailleurs en voyage. Je ne comprends pas l'acharnement dont je suis victime. Parfois, il m'arrive qu'on me marginalise lors des rencontres entre artistes. Par exemple, des personnes me trouvent sur des plateaux de télévision et refusent de me serrer la main. Je ne citerai pas de noms. D'autres me lancent des piques. On colporte des choses sur ma vie privée. Tout cela pour saper mon moral. Heureusement que j'ai un mental fort. Il se dit même que Me Wade m'a offert 1 milliard. Si tel était le cas, j'allais être peinard.

Je n'en peux plus. Si on ne me laisse pas tranquille, je vais abandonner la musique et retourner à Tivaoune. Je demanderai un champ à mon oncle Serigne Mansour Sy pour me reconvertir dans l'agriculture. Ma mère me prêtera un appartement pour y caser ma progéniture. On a même dit que j'ai été émigré. Je rappelle que je suis artiste et j'ai des choses à réaliser.

Mais avec qui avez-vous réellement des problèmes ?

Je ne peux comprendre certains comportements. Je vais vous raconter une anecdote, j'ai une fois participé à une photo de famille au Méridien, mais à ma grande surprise, je n'ai pas vu mon visage. On n'a montré que mes bras, alors que je me trouvais au milieu des chanteurs. Il existe des clans dans le show-biz. Les mélomanes se demandent si je suis au Sénégal. C'est vrai que je ne vais pas tout le temps dans les boîtes de nuit pour me divertir. Si je sors la nuit, c'est pour aller jouer un spectacle. Le reste de mon temps, je le passe avec ma famille qui n’a pas le privilège de me voir tous les jours. Ensuite, il y a mon chapelet que voici et mon Coran.

Je sors une fois par an pour aller en boîte de nuit. Si je savais que la musique était aussi parsemée d'embûches, je n'allais pas y m'aventurer. Ce qui me fait mal, c'est que je ne sais pas ce que deviendraient ma famille et ma mère. Je demeure leur unique soutien. Et c'est grâce à ce métier que je parviens à les nourrir. Je regrette de m'être engagé dans une telle profession. Je suis victime de mon talent. Et c'est tout mon problème.

Vous êtes amer. Qu'est-ce qui se passe. est-ce que vous n'êtes pas en train de payer pour votre proximité avec le président Wade ?

Je pense que les Sénégalais doivent appendre à respecter les choix des personnes. Ce n'est pas un crime de reconnaître des efforts consentis par le président Wade. Chaque artiste est libre de s'allier avec qui il veut. Mais, beaucoup d'artistes chantent les louanges du président de la Gambie, Yaya Jammeh. On n'en dit rien. Tout cela n'est qu'un prétexte pour me nuire.

N’est-ce pas facile de vouloir justifier vos ennuis par votre talent ? N'avez-vous pas des problèmes avec des privés ?

Du tout, je jure sur mon saint marabout que je n'ai de problème avec aucun privé.

Après le décès de l'animatrice de la radio Rfm, Eva Mbaye, vous avez pourtant regroupé les artistes pour lui rendre hommage...

Le décès d'Eva Mbaye était un contexte particulier. Je me devais de lui rendre hommage. Mais, les artistes qui m'ont suivi dans le projet lui devaient cet hommage parce qu'elle avait fait un tant soit peu quelque chose pour eux. Et j'étais conscient que si je regroupais autant de talents, les recettes que j'allais verser à la famille de la défunte seraient importantes. Encore une fois, je n'ai pas dit que j'ai des problèmes avec les artistes. Seulement, je précise qu'il existe des clans. Faites vous-mêmes la remarque, il se passe de grands évènements dans ce pays, mais jamais vous n'entendrez parler d'Alioune Mbaye Nder. On ne m'y invite pas. Pourtant, même un piètre chanteur comme Magnoux y participe. Et pourquoi ?

Justement, on ne vous voit pas répondre aux invitations d'anniversaire de vos collègues artistes.

Primo, ces artistes qui organisent ces soirées d'anniversaire ne m'invitent pas. Secundo, il vaut mieux mettre Nder en quarantaine.

Pourquoi Nder dérange autant ?

Parce que Nder est talentueux. J'invite mes ennemis à venir regarder ma soirée et je les assure qu'au bout de 15 mn, ils seront séduits.

Et ces gens qui tentent de vous déstabiliser y seraient-ils parvenus ?

J'aurai toujours le moral parce que je suis conscient que j'ai du talent. Je ne chante aucun artiste pour échelonner, ni leur tresser des lauriers dans la presse. Aucun musicien n'a rendu service à la musique sénégalaise. Vous ne verrez jamais un ténor introduire un jeune talent pour faire un duo avec un artiste international. Pourtant, ils ont le contact facile pour aider par exemple un jeune talent comme Pape Diouf, c'est la triste réalité. Le «coupé décalé» a marché parce que les Ivoiriens sont solidaires. Ce qui n'est pas le cas des artistes Sénégalais. je suis désolé.

Quels sont vos rapports avec Youssou Ndour qui organise souvent des plateaux ?

C'est mon grand frère, il fut mon idole. Il ne peut plus l'être parce que je suis un adulte maintenant et je sais faire les choses comme lui. Idem pour Thione Seck, Moussa Ngom...

Pourquoi vous ne participez pas à ses plateaux ?

Il faut lui poser la question. Je ne dis pas que c'est Youssou, Pène ou Ma­rone. Je dis que ceux qui ont l'habitude d'organiser ne m'associent pas. Et le contraste est que quand on se rencontre, on rigole comme si de rien n’était. ,

Est-ce à dire que le show-biz est un milieu d'hypocrites ?

Peut-être que nous le sommes.

Si on vous comprend, vous voulez dire qu'on vous fait la guerre parce que vous fréquentez le président Wade ?

Je vous défie de me donner le nom d'un seul artiste qui n'a pas fréquenté un président depuis Senghor. Peut-être que je fais partie de ceux qui s'affichent. D'aucuns passent par la petite porte pour que le président leur règle leur business. Je parle en connaissance de cause. Abdoulaye Wade est notre président à tous. On a le droit de le voir quand on a des problèmes. Il ne faut pas diaboliser les gens ni dramatiser les choses. Je vais voir le président quand j'en ai envie et je lui fais part de mes problèmes. Et si demain, un autre président est là, je le traiterai avec la même déférence. Ce n'est pas ma faute si Me Wade m'aime et m'aide beaucoup.

Pourtant des artistes ont des projets qui dorment dans ses tiroirs ?

Je n'ai pas de projet financé par le président. J'ambitionne de créer un complexe culturel à Dakar d'une valeur de 710 millions de francs qu'il n'a pas avalisé depuis deux ans. S'il m'avait remis un milliard, ce serait déjà fait. J'ai fait venir des Italiens qui sont prêts à débourser 30 milliards pour une idée de centre commercial pour marchands ambulants. J'attends que l’Etat m'octroie un site. C'est 20.000 emplois que je compte créer.

On vous reproche de vouloir accaparer le président Wade ?

Je n'en suis même pas capable. Le fond du problème, ce n’est pas lui. Ce qui me fait mal, c'est qu'on me jette à la figure, mon amitié avec le président. Au temps de Diouf, des artistes l'avaient chanté. Il leur avait offert des maisons.

Vous voulez parler de Thione Seck avec son fameux N° 10 qui lui a valu une maison saccagée ?

Non. Je ne cite pas de noms. Heureusement que le Sénégalais a la mémoire courte. Je tiens juste à rappeler que ce que des artistes ont eu du président Diouf, ce ne fut pas mon cas. Encore une fois, mon problème est mon talent qui dérange depuis 1996. C'était au moment où je sortais l'album Leenen et que des journalistes m'avaient surnommé le «Nouveau roi du mbalax : le roi est mort vive le roi». C'est ce qui me poursuit jusqu'à présent. Et qui justifie que je ne fasse pas partie des affiches des grandes manifestations. On m'a diabolisé et marginalisé. On m'a fait une autre image pour dégoûter mes fans. Je subis toutes ces attaques. Je ne parle pas d'un propriétaire de télé ou studio, mais je suis conscient que Dieu m'a gratifié d'un talent. Et ils savent qu'ils n'en ont pas plus que moi. Le temps que le jeune Nder arrive, il faut le neutraliser. Ils ont aujourd'hui le pouvoir de me nuire. Je suis dans mon coin et j'observe la situation tout en préparant mon prochain album.

Qu'en est-il de la plainte de la famille de Mamadou Konté contre vous?

Je ne dois pas de l'argent à la famille de Mamadou Konté. On a dit que j'ai fui le Sénégal à cause de cet argent. J'ai travaillé avec lui huit ans durant. Lorsqu'on partait en tournée européenne, je revenais avec un budget déficitaire. Et je me retrouvais à lui verser les pertes. Je suis noble et jamais je ne casserai du sucre sur le dos de quelqu'un. Encore une fois, les 20 millions que je dois à Konté entrent dans le cadre de notre partenariat. Si Dieu me donnait demain 20 millions, j'allais les remettre à la famille que je ne blâme pas. Puisqu'on a jamais eu de problème de vivant de leur défunt père.

Cela ne vous fait pas mal que la famille de votre regretté collaborateur Mamadou Konté porte plainte contre vous pour 20 millions ?

Bien sûr que cela me fait très mal. Je le regrette. Mais, vous savez, l'argent crée toujours des malaises. On a vécu des années et je sais qu'il ne le ferait pour rien au monde. Konté m'a beaucoup aidé. je m'apprête à lui rendre hommage. Même si je ne cesse de prier pour le repos de son âme.

On a l'impression que vous traversez des difficultés financières ?

C'est vrai que depuis un certain temps, je ne vis plus de mon art. Mais, j'ai des fans qui m'aident. Cette maison ne m'appartient pas. Mais Dieu merci, je suis parvenu à construire une belle villa à ma mère ; c'est ma manière de lui faire oublier la misère qu'elle a, endurée à cause de ses enfants. Je suis le seul qui travaille dans ma famille composée de près de trente membres. Ce sont ces gens qui demeurent mon souci. Sinon, j'allais tout laisser.

On me dit frimeur, mais comment un homme issu d'une famille d'une extrême pauvreté comme Alioune Mbaye Nder peut être ainsi. J'ai grandi dans une case que mon père Taly n'a jamais fini de construire. Si quelqu'un entrait dans la maison, il faisait des signes pour qu'on sache qu'on a un invité. Je n'ai jamais vu ma mère porter des boucles d'oreilles en or. C'est pourquoi, je lui ai construit une belle maison à 151 millions. Au moment où je loue pour mes deux épouses. Elle le mérite. Cependant, en tant qu'artiste, je me dois de paraître correct dans un ensemble costume. Si c'est ce qui dérange, je peux changer de look. J'ai une fois entendu Thione Seck dire que si j'avais un milliard, j'allais acheter une limousine puisque je suis un frimeur. Et cela m'a fait rigoler.

Et votre Hummer où se trouve-t-il ?

Comme on en a tellement parlé, il est tombé en panne et je l'ai vendu.

Réalisé par Ndèye Awa LO & Awa FAYE (stagiaire)
Source Walf Grand Place


Auteur: via Xibar.net - Koaci.com

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]