Societe

Societe

LA SGBS ET LA SDV AURAIENT VERSÉ 35 MILLIONS DE FRANCS CFA AUX SOCIALISTES SUR L’AFFAIRE KORBAN : L’Etat les somme de produire les Pv de transactions

  • Source: : Seneweb.com | Le 12 juillet, 2009 à 11:07:46 | Lu 4588 fois | 0 Commentaires
content_image

LA SGBS ET LA SDV AURAIENT VERSÉ 35 MILLIONS DE FRANCS CFA AUX SOCIALISTES SUR L’AFFAIRE KORBAN : L’Etat les somme de produire les Pv de transactions

La Sgbs et la Sdv ont révélé avoir transigé avec l’ancien régime socialiste pour un montant de 35 millions de francs dans l’affaire Adel Korban. La Sgbs : 20 millions Cfa ; la Sdv : 15 et la Bicis, de son côté, réserve sa position au juge des référés le 24 courant. Les avocats de l’Etat, Mes Ousmane Sèye et Mamadou Lô, révèlent que l’Etat est prêt à saisir l’Assemblée nationale pour la traduction en justice des autorités socialistes mêlées à ce dossier.

La Sgbs aurait versé la somme de 20 millions FCfa. Alors qu’elle a été condamnée, par arrêt, à payer solidairement avec la Bicis et la Sdv, 20 milliards de FCfa. Cet argent devait être versé entre les mains des autorités du défunt régime socialiste. Un montant revu à la hausse avec les dommages et intérêts chiffrés à 30 milliards de FCfa. C’est du moins ce qu’ont déclaré leurs avocats.

La Sdv, de son côté, soutient avoir versé 15 millions de FCfa au défunt régime. Les deux avocats de l’Etat, à savoir Mes Ousmane Sèye et Mamadou Lô, ont sommé les conseils des deux sociétés de fournir les procès-verbaux de transaction. Ce qu’ils n’ont pas encore fait. Me Ousmane Sèye révèle que «les avocats des sociétés poursuivies sont dans l’incapacité de produire les procès-verbaux. Parce qu’ils savent que leurs clients risquent d’être poursuivis pour faux». «Il y a eu un deal entre eux et de hautes autorités de l’ancien régime socialiste», explique Me Sèye. «Une plainte a été rédigée et des responsables socialistes ont été cités nommément dans cette affaire. L’Assemblée nationale sera saisie et ils seront tous traduits devant la justice», souligne la «robe noire».

Contacté à son tour, Me Mame Adama Guèye, avocat de la Bicis, refuse présentement de se prononcer. «Mes arguments juridiques, je les réserve au juge», dit Me Guèye, tout en demandant de s’interroger «sur le pourquoi l’Etat a attendu plus de dix ans pour déterrer ce dossier».

A noter que le procès en référé sur difficulté demandé hier par la Bicis a été renvoyé jusqu’au 24 juillet prochain, sur la demande des parties concernées. Soulignons aussi que la Sdv a fait une intervention volontaire lors de l’audience. C’est-à-dire que la société a littéralement profité d’une audience demandée par une autre partie pour se constituer. Ce qui est permis en l’espèce, même si elle n’avait pas saisi le juge des référés. Et le conseil de la Sdv a fait savoir que sa société n’est pas dans les dispositions de décaisser un seul sou. Surtout qu’elle a eu à transiger dans le passé. En tout cas, l’affaire sera plaidée à la prochaine audience.


Auteur: Mamadou SECK - Seneweb.com

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]