Politique

Politique

REGARD SUR... Patriotisme et combat d’un président (par Bara DIOUF)

  • Source: : Lobservateur | Le 19 septembre, 2009 à 04:09:46 | Lu 5636 fois | 0 Commentaires
content_image

REGARD SUR... Patriotisme et combat d’un président (par Bara DIOUF)

Revoilà le Sénégal, fidèle à lui-même, à l’image que son peuple donne de lui, tel que l’histoire l’a façonné avec les marques profondes et indélébiles d’une destinée en dents-de-scie, un rendez-vous constant avec les obstacles et les difficultés, mais toujours debout, optimiste et courageux face au destin.

L’angoisse, depuis quelques semaines, s’est emparée d’une partie importante de la population des villes et des campagnes, souvent pauvres et mal loties, qui s’est trouvée soudain face à des pluies diluviennes comme il n’en avait jamais vu, depuis des années.

Les foudres de Dieu, pourrait-on dire, se sont abattues sur elles. Et en cette séquence d’une tragédie qui ne dit pas son nom, alors que tout s’écroule et tombe en ruines, emportées par des eaux de pluie qui se sont abattues furieusement sur les maisons, les cases, les baraques, emportant tout sur son passage et que les inondations transforment les villes et les campagnes en marigots pourris par les ordures et les débris très nauséabonds. Au point de faire douter de l’efficacité du plan Orsec, et du professionnalisme de nos soldats du feu.

Et puis voilà que l’espoir revient avec le retour du président Abdoulaye Wade de Washington où le Sénégal, avec le Millénium challenge account, vient non seulement d’être triomphalement élu à ce concours d’excellence en bonne gouvernance, en lutte contre la corruption, en combat de tous les jours pour le triomphe de la démocratie, celui des droits de l’Homme et de l’éminente dignité de la personne humaine, vient d’être honoré.

C’est Mme Hillary Clinton, ministre des Affaires étrangères et épouse de l’ancien président Clinton, dénommé l’Africain, qui, en tant que représentante officielle du gouvernement américain et porte-parole désignée du président Barack Obama, si intransigeant sur les principes de bonne gouvernance et de démocratie, singulièrement quand il s’agit de l’Afrique, qui présidera la séance. Solennité ne saurait être atteinte, face au président Abdoulaye Wade, le récipiendaire d’un prix de 278 milliards de francs Cfa au profit du Sénégal.

On ne pouvait mieux espérer, en récompense du gigantesque combat en faveur des droits de l’Homme et de la démocratie, qu’il initie au Sénégal depuis une dizaine d’années. Récompense méritée par l’homme et son peuple.

De Gaulle décrivait le peuple sénégalais de peuple frondeur, indiscipliné, porteur de pancartes aux doléances toujours renouvelées. Mais peuple patriote, respectueux des droits de l’Homme et des libertés.

Le mécontentement qu’il exprime dans son ras-le-bol consécutif aux pluies et à la crise économique mondiales ne doit pas faire illusion.

Hourrah donc dès lors, sur une certaine presse et des commentateurs marchands d’illusions, qui prennent leurs désirs pour des réalités et leurs rêves et éternels mécontentements en analystes politiques. On est loin du jugement et de la lucidité de Washington sur le Sénégal. Et le Millénium challenge a tranché.

Mais l’argent du contribuable américain offert gracieusement au Sénégal doit être rentabilisé. Abdoulaye Wade le sait et en a conscience. Les grands projets de développement qu’il a mûris pendant son mandat qui finit doivent être poursuivis et menés à bonne fin.

La Goana, qui en est à sa deuxième année d’exécution, a fait ses preuves. La production agricole du Sénégal progresse et la riziculture a atteint les 300 mille tonnes. L’hivernage actuel abondant et équilibré promet.

La Grande muraille verte, ce projet de lutte contre la désertification de Dakar à Djibouti, sur plus de 5.000 km, fascine les scientifiques et savants du monde qui s’y intéressent.

Les nations amies comme la France, dont les soldats installés au Sénégal se battent aux côtés de leurs frères soldats sénégalais pour planter des arbres, contribuant à la réalisation de ce projet, jugé le plus grand projet de l’homme en ce vingt et unième siècle.

Quant aux routes, qui sont un progrès et la preuve d’une civilisation qui marche, les chemins de fer et les usines de transformation qui frappent à la porte dans les régions de Kédougou et de Tambacounda, tout cela laisse présager d’un avenir radieux, pensé et imaginé par le cerveau Abdoulaye Wade.

Dès lors, quoi de surprenant que le bâtisseur, patriote et grand Africain qu’il est, ne se représente aux élections présidentielles de 2012 pour la consécration de son œuvre et la réalisation d’un grand Sénégal ?


Auteur: Bara DIOUF - Lobservateur

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]