Contribution

Contribution

[ Contribution ] Le débat ne peut être clos et Me Wade doit « rendre gorge »

  • Source: : Yahoo | Le 27 avril, 2010 à 07:04:01 | Lu 2532 fois | 0 Commentaires
content_image

[ Contribution ] Le débat ne peut être clos et Me Wade doit « rendre gorge »

Il devient évident que l’aveu satanique et les offenses aux religieux déteindront fortement et longuement sur Me Wade, ses actes et déclarations.

Depuis la réaction du Président au sujet de la « Déclaration de la conférence épiscopale » jusqu’à l’érection du promontoire « Monument de la renaissance Africaine », s’amoncèlent des nuages entre le régime libéral dit de l’alternance et tous les croyants de toutes obédiences et chefs religieux du pays. Sans cesse, le peuple a la présomption d’être agressé dans sa foi, ses croyances et convictions. Les clameurs populaires se font plus stridentes et pérennes. Mais le Président Wade n’en a cure, lui qui ne « fait rien pour rien ». Tout le monde s’accorde à présent, pour dire que la vérité est que, pour couvrir ses échecs, ses crimes économiques d’une part, et les souffrances des populations d’autre part, « notre cher Prési », expert en soi, suscite débats et diversions aux fins de noyer le poisson et tenter de tourner en dérision son opposition, l’opinion nationale et internationale. Mais il demeure intangible que la réalité est têtue et cette manière de faire est de la provocation grave, inadmissible et inacceptable.

Les récurrentes remises en cause des valeurs et principes républicains et  démocratiques, l’éclosion de comportements et mœurs bannis dans nos sociétés, le passage politique outrancier et de force, caractérisent le régime libéral dit de l’alternance. La violence, le banditisme et la drogue enveniment notre vécu au quotidien ; la ruse et l’intrigue, le crime politique et le gangstérisme d’Etat s’érigent en règles et procédures d’ascension et de réussite sociale.

Les maniaqueries et manigances de Wade contribuent largement à l’aggravation des tendances néfastes présentes dans notre société. Quand s’approfondit la pauvreté n’épargnant qu’une minorité et que persiste l’absence de perspectives, l’obscurantisme offre facilement le lit de la manipulation, de la démobilisation, du fanatisme et du fatalisme.

L’aggravation de la dépravation des mœurs, l’impunité  garantie, les sacrifices humains et immolation de toute  sorte d’animaux et reptiles, l’étalage de multiples signes de richesse illicite, l’agression du « bleu maçonnique » et la banalisation de toutes nos institutions assombrissent davantage le tableau et ne laissent personne indifférente. Les Sénégalais, dans leur grande majorité, sont fondés vivre la propension de la franc maçonnerie et l’affirmation de leur puissance au Sénégal. L’exhibition des immeubles « bleus » et passerelles « bleues », des voitures rutilantes, des voyages coûteux et grosse dividende, dans notre contexte de pauvreté accentuée, l’abandon des urgences vitales et criardes, ne peuvent apparaitre qu’agression et affront.

Me Wade, Secrétaire national, avait déclaré  avoir choisi pour son parti –PDS- la couleur bleue, tout simplement, en regardant le ciel bleu ! Est-ce « njombererie » après son aveu d’initiation il y a de cela 40 ans ? Seulement voilà : dans « les dossiers de l’histoire »- (n°57- Nov-Déc 1985) Mr Edmont Mazet « la  notion de rite en Franc maçonnerie » révèle que « le système initiatique, en trois grades – apprenti – compagnon – Maître- appelés en France grades bleus ou grades symboliques, forment la Maçonnerie Bleue ou Symbolique » 

Surpris sommes-nous, mais ne nous étonnons point des manœuvres de tromperie d’un vieil homme aux idées bizarres et perverses, très attaché à des habitudes forgées.

C’est sous l’alternance que le Sénégal a vécu l’entrée de son Président au musée privé de GREVIN, situé  dans le IXe arrondissement à Paris et dans lequel sont regroupés des reproductions en cire, de personnages célèbres, sculptés en terre glaise. Le buste de Me Abdoulaye Wade y a été exposé parmi la cinquantaine de figurines diverses, dont il est à ce jour le seul chef d’Etat africain noir. A cette occasion, on se rappelle, Wade fît déplacer un avion et plusieurs « frères » applaudisseurs, tous frais à la charge de la République, s’il vous plait !

Le Monument Wadiste de Ouakam, victoire d’une famille « sortie des ténèbres vers la lumière » (et/ou de la dèche pour des milliards et « la fin de tout souci d’argent ») confirmait-il la promotion de Dakar au grade qu’occupait Libreville et son défunt chef ? Cela n’est peut être pas à écarter ! En effet notre Sénégal présente un intérêt flagrant pour la maçonnerie qui s’y meuve avec aisance. Il est fréquemment visité par les « Grands Maîtres » dont le séjour de séjour de travail le plus récent de Danielle Juette, des loges féministes, « Grand Maître de l’Ordre Maçonnique Mixte du Droit Humain » en atteste parfaitement (voir L’Obs N° 1949 du lundi 22 Mars 2010)

Sous tous les cieux et en tout temps, chaque peuple se défend, s’offusque et se soulève contre toute atteinte à  ses règles de commun vouloir de vie commune. Sans nul doute, les maniaqueries et manigances de Wade et Cie n’appellent pour leur persistance que haine et révolte populaire, tant le Président des Sénégalais se joue de la clameur de son peuple et s’en moque.

De tous les scandales qui rythment le règne « des » Wade, le « Monument de la Renaissance Africaine »  extériorise le mieux le « mataay » de « njombor », le crime économique, tant dans le montage financier que dans l’organisation de son inauguration aux frais de la République et dans son appropriation, et à coup sûr il en sera de même dans sa gestion, son entretien et sa promotion commerciale. A l’observation, la décision autoritaire de coupler l’inauguration aux festivités de l’anniversaire des cinquante ans de l’indépendance offrait l’occasion et la justification d’un rassemblement  de ceux qui se ressemblent.

Avant tout, on peut admettre que « cette œuvre d’art » pour notre Président est aussi une raison  de son obsession pour sa succession monarchique intronisant le gestionnaire du patrimoine familial comme ce fut le cas au Gabon. C’est comme si Wade en faisait le calcul dès l’aube de son accession à la magistrature suprême et s’y emploie avec constance et fixation.

Ayant modifié la constitution dix sept  (17) fois en neuf ans (9) contre vents et marées, et tant bien que mal, liquidé ou tué politiquement « ses fils » « ses amis » ou « ses compagnons », il a soumis la République à son rythme et à ses calculs. Le peuple restera-t-il impuissant et s’en accommodera-t-il ? Pures folies !! On le voit bien « le débat ne sera clos » que lorsque « les » Wade « rendront gorge ». Maintenant ou demain !

L’alternance qui est une avancée démocratique en soi, a, malheureusement, accouché d’un monstre au Sénégal. Le pays, prisonnier, est soumis à un mode inédit d’appropriation et d’accumulation pour la formation forcée d’un type nouveau de classe de spoliateurs et exploiteurs apatrides assurant la continuité  néocoloniale sous la bannière du libéralisme pour des sous-développés et des « sans histoire ». Participent à cette formation en cours, les multiples nominations, plus que durant « les 40 ans socialistes », de Premiers Ministres, Ministres et Conseillers, de chefs d’Etat Major Généraux de l’Armée, la voltige des milliards et la corruption, la boulimie foncière et la liquidation de la filière arachide, seule production de rente.

Les libéraux semblent engager dans un cycle rapide d’accumulation pour asseoir de toute pièce « leur » bourgeoisie nationale et politico-bureaucratique conforme à leurs aspirations. Les hommes d’affaires et opérateurs économiques, »nés » sous le régime de « l’UPS-PS » n’inspirent pas confiance à Wade le libéral, et leurs entreprises sont toutes délibérément  mises à rudes épreuves. Et  pour plus de prégnance, au détriment des nationaux, c’est aux nouveaux amis étrangers que le patrimoine national est vendu aux enchères et, en appoint il est entrepris la précarisation à outrance de l’emploi salarié pour le peu qui existe.

Maître Wade ne s’arrêtera que par le fait et la détermination des forces de progrès unies et solidaires. « Le Sénégal va mal et n’est pas à l’abri de périls par la faute d’un pouvoir qui a érigé la ruse, l’arbitraire et les coups de force en mode de  gouvernance » C’est évident que Wade prépare un autre « hold-up » électronique, ayant installé le pays en campagne électorale permanente, tentant à liquider tous les acquis consensuels et démocratiques qui obstruent les voies de réalisation de ses projets machiavéliques. S’agenouillant, et la République avec, devant les chefs religieux, créant la zizanie entre confréries, activant et manœuvrant milices et leaders politico-religieux, le pouvoir libéral rend inéluctables les graves périls qui pèsent sur le peuple sénégalais. Il faut un sursaut national de sauvegarde sous la conduite politique indispensable des partis politiques coalisés dans Benno Siggil Senegaal qu’il faudra solidifier en une  puissante armée de changement et de rupture dans la paix civile. Wade doit partir et il urge qu’il parte.

Il faut une mobilisation générale et vigoureuse, portée par un inépuisable travail militant dans les masses partout où elles se trouvent car ce régime qui nous gouverne indûment, ne s’arrêtera tant qu’il ne se heurtera pas à un obstacle infranchissable. Le peuple espère à nouveau et son jugement sera sévère et sans pardon d’autant que la tenue et les conclusions des Assises nationales lui en donnent mille raisons.

 

Moctar Fofana NIANG

[email protected]


Auteur: - Yahoo

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]