Politique

Politique

BABACAR GAYE, PORTE-PAROLE DU PDS : « Ce n’est pas notre culture »

  • Source: : Lobservateur | Le 27 avril, 2010 à 04:04:01 | Lu 2838 fois | 0 Commentaires
content_image

BABACAR GAYE, PORTE-PAROLE DU PDS : « Ce n’est pas notre culture »

A force que 2012 pointe, la tension monte au sujet du processus électoral. Après l’Alliance pour la République (Apr) qui a appelé à la création du front national de lutte pour la transparence et la régularité des élections, le Parti socialiste et la coalition Bennoo Siggil Sénégal qui regroupe des partis de l’opposition sont montés au créneau pour enfoncer le clou. Pour eux, le pouvoir a mis en branle « une fraude à grande échelle ». Le porte-parole du Parti démocratique sénégalais (Pds) ne cache pas son amertume sur l’attitude des forces de l’opposition. Dans l’entretien qu’il nous accordé, Babacar Gaye estime que Bennoo prépare « déjà sa défaite lors de la présidentielle de 2012 ». Le ministre d’Etat auprès du président de la République déclare que : « le Pds ne sait pas frauder ». Il poursuit que la non délivrance des cartes d’identité concerne tous les citoyens, ajoutant que le chef de l’Etat a donné des « instructions » pour le rétablissement des opérations de confection de ces sésames indispensables à l’accomplissement du devoir civique.

L’opposition accuse le pouvoir de préparer des fraudes. Quelle réponse apportez-vous à ces accusations ?

La seule réponse qui sied à de telles accusations devrait être le mépris. Mais notre sens des responsabilités nous l’interdit et le droit à l’information reconnu aux citoyens nous y oblige. Pour rassurer les acteurs du jeu politique, le pouvoir actuel ne sait pas comment on prépare des fraudes. Si nos adversaires ont des recettes, qu’ils les gardent pour le musée de la Démocratie. Les générations futures auront besoin de ces vestiges pour mieux appréhender les efforts que le peuple sénégalais a fourni pour s’affranchir de la fraude et du tripatouillage des élections dont nous avait habitué le défunt régime socialiste.

Elle justifie ses accusations par la non délivrance des cartes d’identité. Cela ne légitime-t-il pas ses soupçons ?

C’est plus un déficit d’établissement qu’une non délivrance des cartes nationale d’identité. Cette situation à normaliser ne devrait pas engendrer un casus belli. Pour votre gouverne, elle a été évoquée en Conseil des ministres et le président a donné des instructions fermes pour que les opérations reprennent dans les meilleurs délais. Relisez le dernier communiqué du Conseil des ministres pour vous en convaincre. A ce sujet, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, a fixé la reprise des opérations d’établissement et de délivrance des cartes d’identité à la fin du mois de mars.

Est-ce que les militants du Pds sont concernés par les difficultés à se faire délivrer des cartes d’identité ? L’opposition estime que les opérations se font de manière sélective...

Absolument. Tous les Sénégalais sont concernés par cette situation. L’opposition a tort d’estimer que les opérations se déroulent de manière sélective. Elle a tout faux. D’ailleurs lors de notre dernier Comité directeur beaucoup de responsables se sont interrogés à propos de l’absence de délivrance des cartes d’identité indispensables pour une inscription sur les listes électorales à l’occasion de cette période de révision exceptionnelle qui risque d’en pâtir.

Elle récuse toujours les données biométriques. Quelle est votre réponse ?

L’adage dit que : « Celui qui veut noyer son chien l’accuse de rage ». N’est-ce pas que ce sont les cartes avec ces données biométriques qui ont fait le bonheur des candidats de Bennoo dans toutes grandes villes du Sénégal ? J’estime que c’est un débat stérile.

Des manifestations sont annoncées. Quelle sera la réponse du Pds ?

Le Pds n’est pas l’Etat. Le régime des manifestations politiques est encadré par la loi et le règlement.

L’audit ne fichier ne constitue-t-il une solution pour baisser la tension ?

Comment cet audit pourrait se faire ?Logiquement oui. Mais cela ne suffira pas. L’opposition prépare un argumentaire pour justifier sa future défaite. Le président de la République a déjà donné son accord pour l’audit du fichier avec nos partenaires européens. Dans son adresse à la Nation, il a demandé au ministre de l’Intérieur de reprendre les discussions sur la réforme du code électoral. Enfin, à l’occasion de l’audience qu’il a accordée au sous-secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires politiques, le chef de l’Etat a invité nos amis d’outre-Atlantique à s’impliquer dans l’audit du fichier si cette opération peut servir de gage supplémentaire.

Seulement après la publication des résultats de cette opération, nos partenaires devraient admettre faire comprendre à l’opposition qu’il ne serait plus acceptable de continuer à contester les résultats d’une élection pour cacher leur défaite. Un audit est toujours contradictoire et l’acceptons comme principe immuable.


Auteur: Babacar DIONE - Lobservateur

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]