Politique

Politique

Pour une alternative au régime actuel : Le plan de Youssou Ndour et Mansour Sy Djamil

  • Source: : Le Soleil | Le 28 avril, 2010 à 12:04:57 | Lu 12987 fois | 0 Commentaires
content_image

Pour une alternative au régime actuel : Le plan de Youssou Ndour et Mansour Sy Djamil

Le président Wade peut, désormais, compter Mansour Sy ‘Djamil’ et Youssou Ndour parmi ses opposants. Hier, les deux hommes se sont rencontrés pour affiner leur stratégie pour venir à bout de son régime.

Ils n’ont pas voulu être prolixes hier pour éviter d’être clairs dans leur ambition commune, pour des raisons de stratégie de communication sûrement, mais tout porte à croire que Mansour Sy Djamil et Youssou Ndour ont un plan savamment réfléchi pour arriver à bout de l’actuel régime. Après une rencontre de près de deux heures chez le lead vocal du Super étoile, les deux hommes n’ont voulu faire qu’une déclaration commune laconique ainsi déclinée : ‘Une délégation des initiateurs du Manifeste citoyen pour la refondation nationale conduite par Serigne Mansour Sy Djamil a rencontré une délégation du Mouvement Fekke maci boole dirigée par Youssou Ndour.

Après un échange fructueux, les deux délégations ont identifié de puissants points de convergence sur la situation actuelle du pays’. Ainsi, ils ont décidé de créer une plateforme de réflexion en vue d’engager des actions communes. Restés sur leur faim, les journalistes ont voulu en savoir plus sur ces points de convergences. Mais, c’était sans compter avec la volonté affichée des deux hôtes de ne pas, pour le moment, trop s’épancher sur le sujet. Ainsi, après quelques tergiversations pendant lesquelles chacun laissait le soin à l’autre de répondre à la question, Serigne Mansour Sy Djamil a consenti à y apporter une réponse pour le moins nuancée. ‘Le premier point de convergence, c’est d’abord l’analyse de la situation de ce pays et la nécessité de donner une autre alternative. Le deuxième point de convergence, c’est d’agir ensemble sur le terrain.

En tant qu’acteur du développement, Youssou (Ndour) a tout à fait son rôle à jouer dans ce domaine, au-delà du capital symbolique qu’il représente en tant qu’artiste et homme de la culture’, confie l’initiateur du Manifeste citoyen. Quid de la présidentielle de 2012 ? Peut-on envisager un ticket Djamil-You pour la prochaine élection ? La réponse est reportée aux calendes grecques parce que n’étant pas à l’ordre du jour de la rencontre d’hier. Tout au plus, Djamil s’est-il contenté de lâcher : ‘Nous nous inscrivons dans une dynamique de long terme, dans une dynamique de transformation sociale’. Et c’est à cause de cette dynamique-là que, poursuit-il, ‘nous créons les conditions, aujourd’hui, parce que l’essentiel est en danger et il y a quelqu’un qui dit que : quand l’essentiel est en danger, s’opposer est un devoir’.

Prenant, finalement, la parole à la suite de son hôte qui, visiblement, ne voulait pas se prêter seul aux questions des journalistes, Youssou Ndour, après s’être réjoui de la rencontre et avoir remercié tous ceux qui ont permis qu’elle se tienne, a rué dans les brancards. Et malgré les rappels à l’ordre incessants de l’administrateur de son Groupe, le Futurs médias, lui demandant de ne pas en dire plus, l’initiateur du Mouvement Fekke maci boole n’a pu se retenir de dire ce qu’il avait dans le cœur. Et c’est pour dire de la manière la plus verte qui soit, qu’il n’était plus question de laisser tripatouiller la Constitution de manière continuelle, à des fins personnelles.

D’après You, c’est à ce niveau que la première action commune sera menée. ‘Nous avons décidé de travailler pour mieux faire connaître la Constitution aux Sénégalais’, dit le chanteur vedette. Parce que, selon lui, ‘les dispositions constitutionnelles ne sont pas assez connues par les populations. Nous allons tout faire, et le plus rapidement possible, pour faire connaître cette Constitution à nos concitoyens et dire que le pouvoir a ses limites, les députés ont leurs limites et les populations ont leurs responsabilités. Une Constitution, avant de la changer, il faut un référendum. Il ne faut, donc, pas qu’on tripote la loi fondamentale chaque jour pour n’importe quoi’, peste Youssou Ndour, décidément, très en verve. En ce qui le concerne, en tout cas, ce dernier est plus que jamais décidé à jouer sa partition dans ce combat pour que ‘les droits des populations soient respectés mais, également, que celles-ci soient informées pour prendre les bonnes décisions demain’.


Auteur: Aguibou KANE - Le Soleil

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]