Faits-Divers

Faits-Divers

L’AFFAIRE FAMA NIANE RESOLUE EN ATTENDANT L’ARRESTATION DE KANDÉ, L’AMANT CACHÉ: L’assassin balancé par sa … prostituée

  • Source: : Sen24heures.com | Le 15 avril, 2009 à 14:04:10 | Lu 38520 fois | 0 Commentaires
content_image

L’AFFAIRE FAMA NIANE RESOLUE EN ATTENDANT L’ARRESTATION DE KANDÉ, L’AMANT CACHÉ: L’assassin balancé par sa … prostituée

 
C’est donc lui. C’est Kandé qui a tué Fama Niane, la femme dont le corps a été retrouvé découpé sur la Corniche. Il ne s’agit plus de suspicions mais de faits. En dehors des éléments scientifiques irréfutables, un témoignage choc a été recueilli par la Division des investigations criminelles (Dic) : celui de la prostituée « préférée » de Kandé, homme à la fois mystérieux, violent et détraqué.

Le plus difficile a été fait par la Division des investigations criminelles (Dic) dans le cadre de l’affaire Fama Niane, du nom de cette employée de maison retrouvée découpée sur la plage de Kussoum située sur la Corniche ouest : identifier l’assassin. Selon des sources très sûres, un témoignage accablant et des éléments scientifiques irréfutables chargent l’amant de Fama Niane, qui a pris la poudre d’escampette depuis l’éclatement de l’affaire. Même s’il a eu une avance considérable, pour avoir disparu depuis les premières minutes de l’enquête, il n’en demeure pas moins qu’il fait actuellement l’objet d’intenses recherches. Et pour qui connaît la Dic, il n’est pas téméraire de dire que tôt ou tard, le quidam sera arrêté. Selon des sources très sûres, les enquêteurs ont auditionné un témoin clef dans cette affaire : X (nous tairons son nom) prostituée de son état, en fait « la » prostituée du meurtrier présumé. Cette dernière a fourni à la police des éléments à charge, confirmant que Kandé était l’assassin, en plus de dévoiler la vraie face de ce dernier, un homme violent, même durant…l’acte sexuel. Pour l’instant, c’est l’omerta concernant les éléments que la travailleuse du sexe a fournis aux enquêteurs, mais elle est présentée comme le témoin clef dans cette affaire. La Dic est donc sûre de tenir « son » assassin. Qui plus est, des éléments scientifiques sont venus conforter le témoignage de la prostituée. Lors de la descente des enquêteurs dans la baraque du suspect numéro un, sise à Pétersen, les policiers avaient saisi plusieurs objets personnels appartenant à la défunte, dont des habits tachetés de sang. Des échantillons ont été prélevés et mis à la disposition d’un laboratoire, comme nous l’indiquions. Selon nos sources, les résultats de ces analyses sont tombés et ils ont montré qu’il s’agissait bel et bien du sang de la victime. En toute vraisemblance, c’est dans cette baraque que Fama Niane a été assassinée et découpée. Les témoignages recueillis par la Dic montraient déjà que cet endroit était sa dernière destination, avant que son corps ne soit retrouvé vingt-quatre heures plus tard sur la Corniche. La veille du meurtre, Fama Niane avait été aperçue à 20 heures vers les Allées Papa Guèye Fall. Elle se rendait chez Kandé, homme mystérieux, violent et détraqué selon les multiples témoignages mais aussi selon les informations que la prostituée a fournies aux enquêteurs. Même s’il entretenait fréquemment des rapports sexuels avec cette dernière qui l’a accablé devant les enquêteurs, il n’en demeure pas moins que le meurtrier présumé était fou amoureux de Fama Niane. La preuve : cette dernière lui avait toujours caché qu’elle était mariée. C’est donc tout normalement que Kandé lui a affirmé un jour qu’il avait pris la décision de l’épouser. Lorsque Fama Niane lui a fait comprendre, pour éviter qu’il ne se déplace chez ses parents, qu’elle avait déjà un mari, Kandé, hors de lui, l’avait violemment battue. La défunte avait porté plainte à l’époque, avant de mettre un terme à la procédure. Chargés par le fruit des investigations poussées de la Dic et par la déposition de « sa » travailleuse de sexe, Kandé fait l’objet d’une vaste traque. La Dic aura au moins, en attendant son arrestation, réussi le plus dur : tirer au clair ce meurtre qui avait défrayé la chronique. Comme l’avait fait en son temps la Sûreté urbaine (Su) en identifiant, preuves à l’appui, l’assassin de Sandra Grenier, qui avait pris de l’avance sur les enquêteurs en quittant le territoire national après son acte odieux.

 


Auteur: Cheikh Mbacké GUISSE - Sen24heures.com

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]