Economie

Economie

Amnesty International met en garde contre le retour des " émeutes de la faim " en Afrique

  • Source: : Le Peuple | Le 31 mai, 2009 à 16:05:53 | Lu 3770 fois | 0 Commentaires
content_image

Amnesty International met en garde contre le retour des " émeutes de la faim " en Afrique

Dans son rapport annuel sur la situation des droits humains dans le monde, publié jeudi 28 mai, Amnesty International constate notamment que, face à la crise, les gouvernements ont privilégié la relance de la machine économique au détriment de la question des droits de l'homme. Un des constats les plus sévères concerne l'Afrique, avec notamment la flambée des prix alimentaires qui a "eu un impact disproportionné sur les populations vulnérables" du continent, note le rapport.

Lors du premier semestre 2008, de grandes manifestations populaires contre la hausse du prix des denrées alimentaires s'étaient mulipliées au moment où les coûts des produits de base avaient augmenté de 40 % en moins d'un an, selon les estimations du Programme alimentaire mondial (PAM). L'envol des cours du blé, du riz, de l'huile sur les marchés mondiaux conjugué à des récoltes ratées et au manque de régulation des prix faisaient que les réserves alimentaires étaient à leur plus bas niveau depuis trente ans.

"INSTABILITÉ POLITIQUE" ET "VIOLENCE DE MASSE"

"Les forces de sécurité ont blessé et ont tué de nombreuses personnes qui revendiquaient le droit à un niveau de vie décent, y compris le droit à l'alimentation", rappelle Amnesty. Le bilan le plus lourd est à mettre à l'actif des autorités du Cameroun, où au moins 100 manifestants ont été tués. Des manifestations similaires, également parfois durement réprimées, ont aussi eu lieu en Mozambique, Côte d'Ivoire, Bénin, Burkina Faso, Guinée, Mali, Sénégal, Somalie, Afrique du Sud, Egypte, Maroc ou Mauritanie. Au Zimbabwe, où cinq millions de personnes dépendaient de l'aide alimentaire, le pouvoir est allé jusqu'à utiliser l'alimentation comme une arme politique contre l'opposition, dénonce le rapport.

Cette pénurie, aggravée par la discrimination et la manipulation de l'aide alimentaire à des fins politiques, reste une grave préoccupation qui pourrait prendre encore plus d'ampleur au vu du ralentissement économique qui se profile au deuxième semestre en Afrique. Si les prix alimentaires ont chuté par rapport à 2008, les prix restent élevés et volatils, nuance le directeur général de l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Jacques Diouf. "Lorsque les gens commenceront à exprimer leurs préoccupations et descendront de nouveau dans les rues, la réaction risque d'être la même, met en garde le directeur d'Amnesty pour l'Afrique, Erwin van der Borght. Avec la crise économique actuelle, cela peut recommencer voire s'aggraver dans les mois et les années qui viennent." De quoi entraîner davantage "d'instabilité politique" et "une violence de masse", craint Amnesty.


Auteur: - Le Peuple

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]