« Pourquoi le Maroc ne doit pas adhérer à la Cedeao »

  • Source: : Seneweb.com | Le 04 décembre, 2017 à 07:12:31 | Lu 17719 fois | 80 Commentaires
content_image

« Pourquoi le Maroc ne doit pas adhérer à la Cedeao »

L’entrée du Maroc dans la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) risque de coûter cher aux membres de la communauté. Moustapha Kassé, professeur agrégé d’économie et doyen honoraire de la Faculté des sciences économiques et de gestion (Faseg) n’est pas emballé

. Invité de l’émission du dimanche Objection de Sud Fm repris dans Sud Quotidien, le professeur pense que le royaume chérifien avec son Produit intérieur brut (Pib) estimé à 100 milliards va poser un handicap aux 15 autres états de la communauté au niveau macro économique.  « Le Pib du Maroc est la somme des Pib de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Ghana à la fois.

Mais, le plus important, c’est la manière dont le Maroc est géré ; la place octroyé à ses entreprises ; les taux de financements ; les politiques sectorielles. Si vous interrogez individuellement ces différents points, vous verrez que le Sénégal ne gagne rien dans l’entrée du Maroc dans l’espace Cedeao. Pis, nous perdons même », alerte le professeur.

Le Maroc a déposé sa candidature pour une adhésion à la Cédéao. Celle-ci a donné son accord de principe à son entrée en juin dernier. Le chef de l’Etat Macky Sall a annoncé, en marge du 13e Conseil présidentiel de l’investissement,  que cette question sera débattue  le 16 décembre prochain à Lomé lors du prochain sommet de la communauté régionale.

 


Auteur: Seneweb news RP - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (36)


Mansawali Walimansa Bill Haqqe il y a 1 semaine (07:45 AM) 0 FansN°: 1
 :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 















EMIGRER DANS LE DESERT POUR MOURIR EN MER

KOURIR EN MER POUR EMIGRER DANS LE DESERT

AFRICAINS ICI NOUS SOMMES RESPONSABLES

AFRICAINS NOUS SOMMES TOUS COMPTABLES

THE MASTER OF CEREMONY IS A MIGRATION CON

CONNECTION THAT DOES NOT FOR ALL AFRICANS

EMIGRER POUR MOURIR

MOURIR POUR EMIGRER







NOTRE MARABOUT CONTRE NOTRE PRESIDENT

NOTRE PRESIDENT CONTRE NOTRE MARABOUT

CONCRET SANS DEBATS

CONCERT CENT DEBATS

CONGRES FAUX DEBATS

TALIBES ET MILITANTS DISONS TOUS NON AU NOM

DE TOUTE NOTRE NATION SENEGALAISE A NOUS !

OUI NOTRE FOI FN DIEU BIEN ACANT NOTRE LOI





AFRICAIN MIGRANT EMIGRANT IMMIGRANT

BOURREAUX ICI DANS LES DESERTS

BRIGANDS DANS LES MERS FROIDES

DES BOMBARDIERS DANS LES AIRS !

FRICAIN MIGRANT EMIGRANT IMMIGRANT





 :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
Reply_author il y a 1 semaine (07:48 AM) 0 FansN°: 1
migrant emigrant et immigrant librement
Reply_author il y a 1 semaine (10:11 AM) 0 FansN°: 2
15 pays de la cedeao et aucun ne parvient à créer une économie compétitive face au seul maroc ! nous sommes tellement médiocres que j’en arrive à croire que nous sommes maudits ! ce sont les économies marocaines qui devraient s’inquiéter d’être envahies par celles de 15 états de la cedeao et pas le contraire !
oui, il faut que le maroc entre et tant pis pour les médiocres !
Reply_author il y a 1 semaine (15:10 PM) 0 FansN°: 3
ce que l’adhÉsion du maroc apporte À la cedeao




ce que l’adhÉsion du maroc apporte À la cedeao ce que l’adhÉsion du maroc apporte À la cedeao





0


in

partager
.


c’est dans quelques jours, lors de la tenue, à lomé, au togo, le 16 décembre 2017, de la conférence des chefs d’etat et de gouvernement de la communauté economique des etats de l’afrique de l’ouest (cedeao), que devrait être confirmée l’adhésion du maroc à l’organisation sous-régionale, donnant ainsi force exécutoire à la décision de principe prise à monrovia (libéria), au mois de juin dernier.

en acceptant d’accueillir le maroc comme membre de la cedeao, les chefs d’etat se sont fondés sur l’article 2 du traité révisé de l’organisation qui ne fait, implicitement, référence qu’au critère géographique (être un etat de l’afrique de l’ouest, dont les limites peuvent être interprétées de diverses manières). le maroc, faisant partie à la fois du nord et de l’ouest du continent africain, et ayant décidé de geler sa participation à l’union du maghreb arabe (uma), pouvait dès lors déposer sa candidature pour adhérer à la cedeao qui regroupe les etats d’afrique de l’ouest. ceci est cohérent avec l’orientation donnée par l’union africaine qui veut que chaque etat ne soit, à terme, membre que d’une seule et unique communauté economique régionale (cer).

l’entrée du maroc dans la cedeao engendrera tout à la fois des défis et des opportunités pour les etats actuellement membres de l’organisation. il leur faudra anticiper sur cette mutation et maximiser les gains qu’ils peuvent en tirer, tout en gérant, autant que possible, les défis qu’elle pose.

un défi souvent mis en avant réside dans la possibilité que l’entrée de rabat dans la cedeao génère un effet « négatif » à l’encontre notamment des tissus productifs fragiles, voire qu’elle ouvre la voie à une entrée « massive » des produits européens du fait du partenariat avancé qu’entretient le maroc avec l’union européenne. en clair, sans en mesurer, de manière rigoureuse, l’impact biunivoque réel, certaines parties prenantes affirment que l’entrée du maroc dans la cedeao pourrait la déstabiliser et qu’elle se ferait au bénéfice exclusif du royaume chérifien. cette assertion ne résiste pas à l’examen des dispositions du tarif extérieur commun de la cedeao qui prévoient de nombreuses mesures de sauvegarde des appareils productifs des pays membres, qu’il serait loisible d’enclencher si une quelconque distorsion ou menace sérieuse était constatée en provenance des pays tiers. il s’y ajoute que la cedeao a elle-même décidé de créer une zone de libre-échange avec l’union européenne, incluant des mesures de protection et une période transitoire. enfin, comme l’a si justement rappelé le président sénégalais macky sall, à l’occasion d’une rencontre le 20 novembre 2017, à dakar, avec les hommes d’affaires de son pays, l’union africaine travaille d’arrache-pied à la mise en place d’une zone de libre-échange continentale qui, si elle fonctionne convenablement, rendra, à terme, de facto caduques les protections dressées par les etats membres de la cedeao envers les autres pays africains dont le maroc.

de fait, la mondialisation est devenue, aujourd’hui, une donne incontournable que tout pays doit prendre en compte dans ses choix stratégiques. elle se caractérise par une plus forte intégration des économies et une libéralisation progressive des échanges. elle comporte autant de pertes que de gains potentiels et seuls les pays suffisamment organisés et capables de s’insérer dans les chaînes de valeurs régionales et mondiales en tirent profit. l’exemple des pays devenus récemment émergés le prouve éloquemment.
les pays membres de la cedeao doivent anticiper cette mutation inexorable et maximiser les effets bénéfiques qu’ils peuvent en tirer, tout en gérant, au mieux, les défis qu’elle renferme.

ainsi, plutôt que de cibler uniquement les défis, qui se poseront de toute façon aux pays de la cedeao, que le maroc entre ou non dans l’organisation sous-régionale, il convient mieux de se focaliser sur les formidables opportunités et les effets systémiques que l’arrivée du maroc dans la cedeao vont provoquer, changeant fortement, du jour au lendemain, le devenir de notre espace régional commun. de fait, avec le maroc en son sein, notre communauté se donne de réels atouts pour « bâtir une union économique de l'afrique de l'ouest », capable « d'élever le niveau de vie de ses peuples et de contribuer au progrès et au développement du continent africain », comme stipulé dans l’article 3 de son traité révisé.

un cercle industriel vertueux

pour bien comprendre les paramètres inhérents à l’entrée du maroc dans la cedeao, il faut ici emprunter au corps de doctrine des économistes contemporains du développement, dont un des plus emblématiques est certainement ricardo hausmann du centre de la complexité économique de l’université d’harvard. selon lui, la qualité des échanges dans une même zone économique dépend fortement de la capacité des acteurs à élargir leur base de production, et donc à fabriquer beaucoup plus de produits en investissant des secteurs connexes. cette trajectoire, le maroc l’a empruntée dans le cadre de son partenariat avec l’europe et avec le reste du monde, grâce notamment aux différents plans sectoriels qui se sont succédé depuis le milieu des années 2000 (plan emergence i et ii, puis plan d’accélération industrielle). aujourd’hui, le royaume chérifien est considéré comme un acteur régional majeur dans les chaînes de valeurs mondiales de l’automobile, de l’aéronautique, ou encore de l’offshoring. en 2015, le destin industriel du pays a même atteindre un double point d’inflexion ( « tipping point »), avec l’arrivée d’une usine d’un second constructeur – peugeot- et l’installation définitive de l’automobile comme première ressource exportée.

au sein de la cedeao, premier partenaire économique et commercial du maroc parmi les régions africaines, l’adhésion du royaume chérifien entrainera une meilleure intégration des tissus industriels de l’afrique de l’ouest et de l’europe, à travers les investissements directs étrangers et les délocalisations industrielles. les mêmes mouvements pourront être observés en provenance des pays du golfe persique très présents dans l’espace nord-africain et marocain.
cette valeur ajoutée substantielle du maroc permettrait à des écosystèmes industriels ouest-africains, encore dépendants des coûts de main d’œuvre bon marché, de se se compléter avec la plateforme marocaine et de créer des effets de synergies entre le nouvel entrant et des pays avec lesquels les relations économiques sont de plus en plus étroites, y compris dans le secteur bancaire. de manière schématique, la stratégie de montée en gamme industrielle du maroc aura des effets bénéfiques, directs (à travers la sous-traitance, la co-entreprise et la création d’emplois) et indirects (par l’apprentissage et le mimétisme) pour l’ensemble de la cedeao. en contribuant à l’élargissement des bases industrielles des pays de la cedeao, le maroc fera non seulement œuvre utile en matière de co-émergence, mais sera en mesure également d’élargir son propre marché. in fine, cela permettra de générer un cercle vertueux où chaque acteur trouvera son compte ; ce qui est la base de tout partenariat réussi. et cela est particulièrement visible dès lors que l’on s’intéresse aux échanges entre le maroc ou la côte d’ivoire, qui montrent une croissance importante des échanges liés à l’automobile, à l’électricité, au câblage et à la technologie, atteignant parfois près de 10%, ce qui constitue les prémisses d’échanges industriels plus fournis (voir figure ci-dessous).




le gazoduc nigéria maroc, jugulaire de vascularisation de la cedeao

de surcroit, en examinant les pays membres de la cedeao, l’on constate que seul le nigéria, qui s’appuie notamment sur un complexe pétrochimique lié aux industries extractives, dispose aujourd’hui d’une base industrielle comparable à celle du maroc. malgré cela, les échanges entre les deux pays restent modestes, avec près de 139 millions de dollars exportés en 2016 par le maroc vers le nigéria, majoritairement dans les fertilisants et les conserves de poisson, et près de la moitié par le nigeria vers le maroc.

pour intensifier et sophistiquer leurs échanges, les deux pays ont d’ores et déjà scellé un partenariat stratégique pour la mise en place d’un gazoduc qui permettrait la montée en puissance de l’exploitation des phosphates et qui donnerait au nigéria cette fameuse voie de dégagement vers le nord, longtemps repoussée par l’hypothétique mise en place du gazoduc trans-saharien (nigal). en permettant au gaz nigérian de traverser plusieurs pays de la cedeao et d’atteindre le maroc, dans un contexte d’engagement soutenu dans la transition énergétique, c’est véritablement à une vascularisation économique de la cedeao que l’on assisterait, comme une jugulaire traversant l’afrique de l’ouest. en s’appuyant sur la zone d’intégration économique qu’est la cedeao, ce projet pourrait voir son impact décuplé et matérialiserait la « communauté de destins » chers aux chefs d’etat de la cedeao et à sa majesté le roi mohamed vi du maroc.



par abdelmalek alaoui, editorialiste de la tribune afrique, et moubarack lo, economiste sénégalais.
Reply_author il y a 1 semaine (17:11 PM) 0 FansN°: 1
que des conneries ! moubarack, il faut être patriote et stratège ! ni l'un, ni l'autre !
Patriote il y a 1 semaine (18:39 PM) 0 FansN°: 2
et c'est moubarack lô conseiller à la fois des autorités marocaines et du premier ministre du sénégal qui se permet, en complicité avec un journaliste en charge de la propagande du maroc, de vendre sa plume à l'étranger. la loyauté voudrait que l'on serve un seul employeur sur tout dans un domaine aussi stratégique que la compétition économique entre nations. pourceux qui l'ignoraient, mr lô a produit une étude pour le compte de l'ocp policy center. ce think tank a pour mission selon les autorités marocaines," de contribuer à approfondir les connaissances et à enrichir la réflexion autour de questions économiques et de relations internationales revêtant un enjeu majeur pour le développement économique et social du maroc". comment peut-on accepter un seul instant qu'un conseiller économique du premier ministre se mette au service d'une autre nation concurrente ? l'étude en question est intitulée : relations maroc-afrique subsaharienne : quel bilan pour les 15 dernières années ? elle est éditée par : ocp policy center en novembre 2016.
je suis désolé mais je ne peux rien attendre de ce monsieur lorsqu'il faut défendre les intérêts du sénégal.
il a déjà choisi l'autre camp; et ce ceci, quoi qu'il en coûte à nos paysans, notre jeunesse en quête de travail, nos opérateurs économiques qui cherchent à créer de la richesse pour leur pays et tout simplement nos concitoyens qui veulent prouver leur dignité en reprenant en main leur pays. jamais un marocain ne fera ce que certains de nos compatriotes sont entrain de faire : courber l'échine et servir de passerelle aux conquérants.
Anonyme il y a 1 semaine (07:50 AM) 0 FansN°: 2
c'est un suicide economique que de faire adherer le maroc Mais ce sont nos dirigeants ivres par l'exercice du pouvoir qui descident :joyy: 
Afrik il y a 1 semaine (12:44 PM) 0 FansN°: 1
devinez qui est derrière le maroc  :hun:  :hun: 
qui a le pouvoir de forcer la main à macky sall et ouatara pour l'adhesion du maroc :hun:  :hun: 
le maroc sera un cheval de troie, croyez-moi  :down:  :down:   :sn: 
Anonyme il y a 1 semaine (07:51 AM) 0 FansN°: 3
J'ai remarqué que les professeurs d'économie Senegalais sont d'une betise crasse !
Anonyme il y a 1 semaine (07:57 AM) 0 FansN°: 4
POURQUOI NOTRE ROYAUME CHERIFIEN DU MAROC DOIT FAIRE SON ENTREE A NOTRE CEDEAO
Reply_author il y a 1 semaine (07:59 AM) 0 FansN°: 1
voila la bonne reponse a toute mauvaise question
Senegalais il y a 1 semaine (08:19 AM) 0 FansN°: 5


Qu’est-ce qui explique ce penchant de Mohamed VI pour le Sénégal où il effectue sa 8e visite en tant que Roi du Maroc ? La question est une ritournelle très connue des observateurs de l’axe Dakar-Rabat. Directeur du laboratoire « Saint-Louis Études et Recherches en gestion », Birahim Guèye tente une explication.

Il dit : « Elles (les relations économiques entre les deux pays) profitent au Maroc. Si vous prenez des secteurs stratégiques au Sénégal comme les banques, l’industrie, l’agroalimentaire, les technologies de l’information et de la communication, de plus en plus, des entreprises marocaines viennent s’installer au Sénégal et aujourd’hui, grâce aux bénéfices obtenus, elles rapatrient beaucoup d’argent dans leur pays. La balance est largement favorable au Maroc. »

Quid des avantages côté sénégalais ? Birahim Guèye éclaire : « Certes les Sénégalais peuvent aller au Maroc sans payer de visas. Mais si on regarde les conditions de vie de nos compatriotes au Maroc, surtout ceux qui n’ont pas forcément une qualification professionnelle importante, elles sont assez néfastes. Très couramment, on entend des scandales sur des Sénégalais qui sont maltraités dans les maisons où ils travaillent au Maroc. Sur ce plan, il ne faut pas forcément y voir juste un côté positif. »

Et à en croire le directeur du laboratoire « Saint-Louis Études et Recherches en gestion », l’impact positif de la présence d’une banque marocaine comme la Cbao, qui aurait pu permettre d’équilibrer la balance, est à nuancer.

Il détaille : « Quand on prend l’entreprenariat des jeunes, les banques marocaines qui sont sur place ne prennent pas plus de risques que les autres banques pour financer les projets entrepreneuriaux. Les taux d’intérêt ne sont pas plus faibles du fait de la présence de l’entreprise marocaine. Le Sénégal gagne de la présence de ces entreprises une offre de service, des infrastructures mais quand on regarde les conditions d’octroi de ces services, ce n’est pas toujours évident que notre pays soit gagnant.
Reply_author il y a 1 semaine (08:36 AM) 0 FansN°: 1
le maroc est un pays ambitieux qui veut avancer. c’est ça la différence. les autres qui l’acceuillent ne sont pas moins des vauriens. s’ils veulent avancer ils commenceraient par example à se débarrasser de la monnai coloniale qui nous vole la moitié de nos économies.
Reply_author il y a 1 semaine (11:01 AM) 0 FansN°: 2
le maroc forme egalement les etudiants senegalais. c'est quelque chose.
Reply_author il y a 1 semaine (14:08 PM) 0 FansN°: 3
a qui la faute mr le directeur du laboratoire "saint-louis etudes et recherches en gestion" ? a qui la faute ? a nous mêmes les paresseux qui ne veulent pas travailler. pourquoi les nous africains avec nos fameux intellectuels nous ne faisons que pleurnicher? si nous ne voulons pas travailler pour avancer, les autres qui travaillent vont avancer.
Anonyme il y a 1 semaine (09:24 AM) 0 FansN°: 6
C 'est un économiste périmé. C'est plus dangereus qu'un médicament périmé. Ces conseils ne valent rien.
Reply_author il y a 1 semaine (13:28 PM) 0 FansN°: 1
post 6; tu as parfaitement raison. ce vieux économiste a vécu son temps. il est dépassé par la nouvelle économie mondiale.
Patriote il y a 1 semaine (18:42 PM) 0 FansN°: 1
Anonyme il y a 1 semaine (09:29 AM) 0 FansN°: 7
Question de bon sens!



Comme disait récemment le Ministre Marocain des Finances: avec l'appui des entreprises Françaises, nous irons à la conquête de l'Afrique....

Position ne peut être plus claire, Le Maroc veut se développer sur le dos des pays Africains!



Si cela ne suffit pas à nos dirigeants, il y a de quoi désespérer!



 :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
Reply_author il y a 1 semaine (09:54 AM) 0 FansN°: 1
la maroc sera un cheval de troie.
les français passent par eux pour continuer sur leur domination par l'économie. toutes les grandes entreprises et banques sont françaises ou marocaines. si dans un pays tu as les banques (sgbs, bicis, cbao,..), le port, les assurances (axa, gras sovoye..), les telecoms (sonatel), les btp (eiffage), la distribution (aucham, total, ), la bouffe (grands moulins)...tu peux dormir tranquille car tu feras ce que tu veux.
Anonyme il y a 1 semaine (09:34 AM) 0 FansN°: 8
franchement le vieux KASSE est dépassé depuis longtemps toutes ses analyses frisent la démence
Anonyme il y a 1 semaine (09:40 AM) 0 FansN°: 9
parole de sage........wakhou mack
Reply_author il y a 1 semaine (10:20 AM) 0 FansN°: 1
les marocain sont racistes ils ont besoin de president com maky qui manque de vusion future il fait tout pour rester au pouvoir apres son depart un trou enorme òu il es sortira a la surprise des senegalais.
Anonyme il y a 1 semaine (10:12 AM) 0 FansN°: 10
Ne soyons pas ridicules. Le Sénégal avec Wade était le champion des états unis d'Afrique, un projet plus ambitieux avec des mastodontes comme l'Afrique du Sud et l'Égypte. Pourtant le PIB du Nigeria fait 5 fois celui du Maroc. Si la corruption diminuait de moitié on sera trèscompétitifs. Les découvertes récentes de gaz et de pétrole aurait pu créer des richesses énormes pour le pays et une industrie pétrochimique florissante si on était pas corrompu. Welcom maroc car ils sont déjà chez nous et dans notre économie depuis longtemps. Il revient a nos dirigeant de faire du lobby pour que nos entreprisent decrochent des marchés publics au maroc comme le fait le roi chez nous.
Reply_author il y a 1 semaine (10:59 AM) 0 FansN°: 1
s'ils n'ont pas reussi à la faire jusqu'à présent, c'est pas demain la veille.
le maroc ne va rien nous apporter, mais va beaucoup prendre ici.
Reply_author il y a 1 semaine (11:23 AM) 0 FansN°: 2
a la seule différence que le france monte des usines automobiles au maroc, des industries textiles, des plateformes numériques, etc... et les marocains en sont très contents.
par contre quand la france investit au sénégal, c'est le sale colon qui vient nous exploiter.
si vous ne saisissez pas, ne vous étonnez pas que le sénégal n'évolue pas.
Anonyme il y a 1 semaine (10:21 AM) 0 FansN°: 11
Et que va-t-il (le Maroc) faire du Maghreb Arabe Uni? Que je sache; la CEDEAO est une organisation sous regionale ouest africain.
Anonyme il y a 1 semaine (10:34 AM) 0 FansN°: 12
C'est le MAROC qui va tout faller tout gagner... Demandez aux africains qui travaillent au Maroic ils ont meme pas le droit legalement d'effectuer un transfert de leur argent gagne legalement de leur salaire pour un membre de leur famille dans leur pays respectifs. Demander cela. C'est quand meme effarant. Apres ils veulent adherer a la CEDEAO pour nous innonder de leur produits et services et on sera encoe tributaires d'eux. J'espere que nos dirigeants ne feront pas cette betise. Et en retour on aura quoi de leur part ?
Reply_author il y a 1 semaine (13:22 PM) 0 FansN°: 1
le controle des changes est valable pour tous. il y a une limite au montant que nous pouvons envoyer chaque année.
Anonyme il y a 1 semaine (10:35 AM) 0 FansN°: 13
Si le Maroc devait adhérer à la CDEAO on ne devrait plus parler de CDEAO, qu'es ce qui a amené cette remise en cause qui va provoquer une division entre le pro et les contre, par quel le Maroc est passé ?
Anonyme il y a 1 semaine (10:44 AM) 0 FansN°: 14
Malheureusement, à un tournant décisif de notre histoire qui doit consacrer là sortie de notre continent de son sous-developpement pluri séculaire,nous citoyens de cette partie du monde,constations avec amertume que la sortie du tunnel de nos etats est le cadet des

soucis de nos dirigeants...Plus prompts à enrichir l'étranger,comme s'ils éprouvent du plaisir dans la souffrance de ceux qui les ont placés là où ils se trouvent actuellement.

Le combat de tout patriote se trouve alors dans son opiniâtreté à changer cette situation incompréhensible.

Merci enfin M.Kasset pour les éclairages même si on peut vous reprocher d'avoir mis du temps pour imposer vôtre point de vue à ce sujet,comme tous ces de nos jours qui laissent piller insensiblement nos pauvres pays,entraînant la troisième mort de notre continent après l'esclavage et la colonisation.

Yugo il y a 1 semaine (10:59 AM) 0 FansN°: 15
Le patronat nigerian est contre cette adhesion.
Anonyme il y a 1 semaine (11:05 AM) 0 FansN°: 16
J'en doute que ce Professeur d’économie connaisse les chiffre d’économie du Nigeria? Le Maroc ne peut pas écraser l’économie des autres pays, si les dirigeants des autres sont conscient toute le monde gagne.
Anonyme il y a 1 semaine (11:12 AM) 0 FansN°: 17
on n'en veut pas des racistes des xénophobes arabes pas questions
Anonyme il y a 1 semaine (11:13 AM) 0 FansN°: 18
Vivement pour que le Maroc intégre la CDEAO! si les entreprises marocaines font ce qu ils veulent au Sénégal ca c est un probléme senegalais que les senegalais doivent gerer. l entrée du maroc dans cette communauté ne peut etre que benefique.
Quels Sont Les Benefices? il y a 6 jours (00:53 AM) 0 FansN°: 1
en quoi l'entrée du maroc dans la cedeao sera-t-elle benefique pour les etats membres, y compris le senegal? expliquez au lieu de faire une affirmation vague qui ne donne pas les details que nous sommes en droit d'attendre.
Anonyme il y a 1 semaine (11:15 AM) 0 FansN°: 19
Une chose tres grave qu'on regretera durant toute notre existence.

Cet adhesion sera notre accord definitif au retour a l'esclavage,tous ces pays magrebiens ont cette mentalite.Pour eux le noirs n'est rien d'autre qu'un esclave.
Reply_author il y a 1 semaine (16:56 PM) 0 FansN°: 1
les noirs n'ont qu'à pas se comporter en esclaves, c'est tout! bagnouma kou ma yakkal si gaalou khathie waayé dou ma si léke! les noirs aiment se comporter en esclaves surtout dans les pays arabes! vous allez en mauritanie, ce sont des sénégalaises et des sénégalais que vous trouverez dans des emplois de domestiques, de chauffeur, de gardiens pour les maures! pourtant sur le plan économique, le sénégal dépasse de loin la mauritanie!or, au sénégal, vous ne verrez jamais un maure faire ce genre d'emploi. les naars qui sont au sénégal font leur commerce, ouvrent leur magasins et sont respectés! que l'homme noir se respecte d'abord s'il veut être respecté des autres
Anonyme il y a 1 semaine (11:24 AM) 0 FansN°: 20


Moi je pense qu'il y a des avantages comme il y a des inconvénients. maintenant c'est à nos dirigeants de voire de voire comment jouer à leur faveur dans tout cela.

Mais avec ces vendus que nous avons, ils feront pas le poids devant le Maroc.
Anonyme il y a 1 semaine (11:28 AM) 0 FansN°: 21
Le Roi du Maroc veut developper son royaume . Les Présidents de la Cedeao veulent le pouvoir pour le pouvoir et son pour l'essentiel incompétent pour diriger un pays à l'exception de Ouatara .
Reply_author il y a 1 semaine (12:08 PM) 0 FansN°: 1
ouatara un criminel c est ca ta référence. tu m inspires de la pitié vraiment
Anonyme il y a 1 semaine (12:07 PM) 0 FansN°: 22
pourquoi devons nous laisser nos chefs detats seuls decider de lentree du Maraoc au cedeao on devrait plutot organiser des referendums dans chaque pays le peuple a son mot a dire
Reply_author il y a 1 semaine (17:36 PM) 0 FansN°: 1
parfaitement d'accord. on ne peut plus avoir un dirigeant qui s'amuse à signer, tout seul, des accords qui engagent le destin de générations de sénégalais: entrée du maroc, accord de péage, permis d'exploration etc. les accords stratégiques doivent être discutés et ratifiés à l'assemblée.
Jean De Takussane il y a 1 semaine (12:20 PM) 0 FansN°: 23
il faut bien regarder.qui va garder les sous.
Anonyme il y a 1 semaine (12:27 PM) 0 FansN°: 24
Cet homme est un grand opportuniste et un grand calculateur . C'est un autre kassé .
Anonyme il y a 1 semaine (12:41 PM) 0 FansN°: 25
Les marocains sont ils conscients de ce qu'ils font. S'ils assistent à une marée d'immigrants africains qui vont tenter de joindre le maroc pour l'europe qu'ils se taisent alors. Et après ils nous traiteront comme des esclaves chez eux et espionneront toutes nos affaires avec l'appui de la France. Une des raisons pour lesquelles que je suis contre cette adhésion  :smile:  :sunugaal: 
Niagazz il y a 1 semaine (13:01 PM) 0 FansN°: 26
Si le Maroc devient membre, la CEDEAO doit changer de nom et revoir tous ses textes et le fondement même de son existence. Quelque que soit l'intérêt économique du Maroc, des institutions doivent rester fortes et éviter de faire de l'opportunisme. On va ou la?

Nos dirigeants nous font honte tout le temps.
Njay il y a 1 semaine (13:02 PM) 0 FansN°: 27
L'entrée du Maroc dans la CEDEAO va signer l'arrêt de mort des maraîchers sénégalais voire ouest-africains.

En son temps le roi Hassan 2 a souhaité entrer dans l'union européenne. La réponse est UE et non Union Eurafricaine. Maintenant Mouhamed 6 cherche à conquérir un marché de 200 millions de personnes pour écouler ses pommes, poires, prunes, raisins, oranges et autres clémentines de 3eme choix pourris ou presque sans oublier ses herbes et autres arômes, ses huiles essentielles

Aucun pays ouest africain n'est membre de l'Union du Maghreb Arabe.

Cette affaire ne devrait même pas faire l'objet d'un débat ou d'un accord de principe, à moins que nos dirigeants ne connaissent rien en économie ou pire encore, ils ne se préoccupent pas de l’intérêt de leur peuple.

Gagni il faut travailler, toujours travailler; beaucoup travailler; encore travailler et "polotiguer" moins, bavarder moins. Vive :sunugaal: 
Reply_author il y a 1 semaine (17:04 PM) 0 FansN°: 1
nous avons un fleuve, des terres, de la pluie! pourquoi n'arrivons nous pas à développer notre agriculture? nous sommes immensément médiocres! c'est bien que le maroc entre pour nous montrer combien nous sommes médiocres! peut-êttre que ça boustera notre volonté à être compétitifs
Anonyme il y a 1 semaine (13:06 PM) 0 FansN°: 28
Comme le disait quelqu'un plus haut,je pense qu'il est temps que les populations s'arrachent plus de pouvoir dans centaines décisions du moment que nos dirigeants nous gratifiant quotidiennement de leur incapacité à sortir notre continent de ses difficultés endémiques.
Anonyme il y a 1 semaine (13:26 PM) 0 FansN°: 29
BRAVO PROFESSEUR POUR VOTRE BELLE INTERVIEW SUR RADIO SUD FM  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
Anonyme il y a 1 semaine (14:39 PM) 0 FansN°: 30
demandez au munis mankeur ndiaye combien il recoit en argent ou billets d avion. un fils d eslave demeure un esclave. Diam Diamla. Domou Diam Diamla
Kothie il y a 6 jours (14:40 PM) 0 FansN°: 1
goor dey wakh deugueu, dii dééf lou bakh téé rafeet

waakh niou ça dourom niarii mame , tchi ça baye ak ça ndey,

niou kham fooye wokhéé , ça wakh rafetoul
Anonyme il y a 1 semaine (15:11 PM) 0 FansN°: 31
Dommage professeur mais le royaume du Maroc a compris très tôt( depuis les années 90) ce que c'est l économie : les délocalisations , la balance commerciale, la balance des paiements , la convertibilité , l industrialisation, la modernisation, la compétitivité, la recherche des capitaux ...etc et par conséquent l' efficacité et l' efficience et il a pris les dispositions pratiques pour engager sa croissance et son développement et au même moment on dormait au Sénégal en faisant de la POLITIQUE .C est avec plaisir que j accueille cette bonne initiative compte tenu de nos relations historiques et notre coopération qui datent de plus de 1000 ans , il y a beaucoup de choses à faire dans ce sens.Ce sera l occasion de nous réveiller et de tendre vers la compétition et au senegal nous avons des personnes de valeur qui savent ce qu il faut faire et ce n est pas un travail d expert.Reposez vous !
Anonyme il y a 1 semaine (15:27 PM) 0 FansN°: 32
Les entreprises marocaines qui ont subventionnées à l'exportation vont nous bouffer car elles seront plus compétitives.

Une grave erreur d'accepter le Maroc, ils sont mauvais et roublards
Senemarocain il y a 1 semaine (16:07 PM) 0 FansN°: 33




la « coopération » entre les deux pays est à sens unique à la manière de celle du cheval et du cavalier, notre pays jouant le rôle de la monture !

Pour cause, depuis l’avènement du roi Mohamed VI et sa politique du sud, des pans entiers de l’économie nationale sont tombés entre les mains d’hommes d’affaires de son pays.

Qu’il s’agisse des banques, des sociétés d’assurance, du transport aérien ,de l’immobilier, du secteur médical et même ,de plus en plus, de la presse , le royaume chérifien pose et impose sa grosse patte partout . Une « coopération » dans laquelle le Sénégal est le grand perdant ! Le seul domaine ou nos compatriotes gagnent quelque peu, c’est celui de la libre circulation des personnes et des biens dès lors que les sénégalais peuvent se rendre au Maroc sans visa.

L’hôte du Sénégal pour la huitième fois aurait pu placer son règne sous le signe ou l’autel d’une guillotine aux exécutions massives et sommaires aux fins de discipliner voir domestiquer un peuple aussi turbulent que celui du Maroc.

Mais rien de cela, heureusement !car sa Majesté Mohamed VI est un moderne doublé d’un croyant sunnite qui pratique un islam de paix et de tolérance.

Le Maroc sous Mohamed VI a acquis une spécialité mondiale : la formation d’imams. Désormais, non seulement des pays d’Afrique subsaharienne, mais aussi des grandes démocraties occidentales, confient la formation de leurs imams au royaume chérifien afin qu’ils prônent à leur retour un islam réformateur et modéré et pour faire pièce à leurs homologues djihadistes et autres salafistes.

Discret et effacé Mohamed VI a été élevé dans un unique objectif : devenir roi moderne et diriger une monarchie des temps modernes. Ce qui explique les nombreuses réformes constitutionnelles qu’il a instaurées, visant à asseoir un royaume démocratique. Mieux, l’hôte du Sénégal ne prend jamais de mesures qui touchent la société sans se concerter avec les partis politiques, les syndicats et les organisations de la société civile du Maroc. Une chose est sure, Sa Majesté Mohamed VI est en train de faire preuve d’ingéniosité et de créativité afin de doter le Maroc d’un système constitutionnel avancé contrairement à d’autres monarchies arabes foncièrement rétrogrades.

Pour toutes ces raisons, il ne fait aucun doute que l’état de Droit que prétend être le Sénégal vient de recevoir un hôte à sa dimension et correspondant à son profil. La comparaison s’arrête là puisque la coopération économique bilatérale tant crié entre le Sénégal s’est enracinée dans un partenariat … Perdant-gagnant ! Pour cause, après le rachat de la compagnie bancaire de l’Afrique de l’Ouest (CBAO), qui avait elle-même avalé la banque Sénégalo-Tunisienne, et la reprise du réseau africain du crédit du Lyonnais français et donc du crédit du Sénégal par le groupe marocain AttijariWafa Bank, le Maroc possède une position quasi-hégémonique dans le secteur bancaire national. Ce au moment où il ne viendrait à l’idée d’aucune banque sénégalaise pour autant qu’il en existe !de solliciter un agrément au royaume de sa majesté Mohamed VI ! Le Sénégal se contentera donc de ses « Wari » et autres « Joni-Joni » … Non contents de contrôler notre secteur bancaire, les marocains ont débarqués dans d’autres domaines ou les Sénégalais survivaient tant bien que mal, notamment l’assurance et immobilier. Disposant de capitaux importants, ils ont réussi à faire disparaitre Air Sénégal International pour mieux positionner Royal air Maroc jusqu’à ce qu’elle devienne la seule compagnie à avoir trois vols par jour dans le sens Casa-Dakar-Casa afin d’absorber la forte demande. Dans le domaine agro –alimentaire, les produits marocains inondent nos rayons. Les fruits n’en parlons pas puisque les oranges, les mandarines, les bananes, les ananas etc. viennent tous du Maroc ou l’odeur nauséabonde de nos « yett » et autres « guedjé » et « diw tiir » est repoussée aux frontières.

A l’arrivée, le seul et unique partenariat dont profite le Sénégal, c’est la mobilité entre Dakar –Case du fait du régime « sans visa » favorisant la circulation des personnes et des biens entre nos deux pays .D’ailleurs cela ne profite plus aux sénégalais du fait que le Maroc n’est plus une destination commerciale contrairement à l’époque ou nos commerçants importaient tissus et chaussures du Maroc. Avec Fès, le Maroc n’est qu’une destination spirituelle. Pour le reste, nos jeunes migrants squattent le royaume marocain pour tenter de gagner l’autre rive de la méditerranée. En attendant de faire la traversée, ils sont en butte au racisme ainsi qu’aux tracasseries de la police marocaine ! Ce qui n’empêche pas le roi Mohamed VI de venir régulièrement en visite d’inspection dans ses provinces du sud au nombre desquelles le Sénégal fait partie
Njay il y a 6 jours (10:34 AM) 0 FansN°: 1
bjr sénémarocain vous êtes pertinent; ma contribution porte le n°27. bataillons reck ne nous décourageons pas un jour on aura gain de cause et merci merci merci 1000 fois sans oublier mon prof "pa kassé" en politique de développement 4eme année sciences éco
 il y a 1 semaine (16:12 PM) 0 FansN°: 34
Algèrie craint l'adhèsion du Maroc à la CEDEAO :joyy: 
Anonyme il y a 1 semaine (17:03 PM) 0 FansN°: 35
Avec les Marocaiuns les Sénégalais apprendrons à gérer le tourisme , à développer le port de Dakar (voir le nouveau port de Tanger) à faire rouler des TGV..... bref les Marocains sont

nettement moins cons que les Sénégalais et cela dans tous les domaines:
Doff il y a 1 semaine (17:49 PM) 0 FansN°: 1
si le maroc pouvait nous être utile, peut-on m'expliquer la misère et la pauvreté qui règnent dans ce royaume?. pourquoi ne pas apprendre par nous mêmes, tirer des leçons de nos erreurs pour avancer au lieu de compter sur chaque pelé et tondu qui se présentent pour nous tirer d'affaire alors que c'est pour tuer dans l'oeuf nos économies, les petites et moyennes entreprises etc.. d'autant plus que le maroc n'aurait jamais accepté que des africains noirs prennent d'assaut son économie. d'abord exploités par les europeens et maintenant les naars et cie. où est notre fierté?
Anonyme il y a 1 semaine (18:52 PM) 0 FansN°: 36
Comment peut-on affirmer sans sourciller qu'un économiste de l'envergure du Professeur Kassé est dépassé alors que nous relisons toujours les classiques qui restent nos références, même pour les lauréats du Nobel d'économie ?



Pauvres de nous ! A force de vouloir dénigrer on sort des âneries ! Un agrégé reste toujours actuel ! que ce soit en mathématiques, en philosophie ou en toute autre chose !



Il est vrai que lorsqu'on perd le respect des autres et la courtoisie on se laisse aller facilement...Et c'est vraiment dommage.



Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]