Politique

Politique

Succession au pouvoir : Wade ôte le masque

  • Source: : IRIN | Le 01 mars, 2009 à 18:03:07 | Lu 8972 fois | 0 Commentaires
content_image

Succession au pouvoir : Wade ôte le masque

Abdoulaye Wade ne se cache plus. Il a été plus précis sur le profil de son successeur à la tête du pays. En meeting à Kolda ce samedi 28 février, le président de la République et secrétaire général du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) a déclaré sans ambages qu’il va laisser : «un Sénégal ultramoderne entre les mains d’une génération de constructeurs» qui pourra conserver le pouvoir pendant 50ans.

Les ambitions du président de la République, Abdoulaye Wade sur sa succession à la tête de l’Etat commencent à être plus claires. Sans citer de noms, le chef de l’Etat a, lors d’un meeting à Kolda (413km au Sud), donné des indices on ne plus clairs. Le leader du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) ne cache plus son désir de laisser «un Sénégal ultramoderne entre les mains d’une génération de constructeurs». Comme il a l’habitude de le faire quand il veut faire passer un message, le chef de l’Etat s’est exprimé en wolof (langue la plus parlée au Sénégal). Il a précisé : «le jour où Dieu voudra que je quitte le pouvoir, je veux vous laisser un Sénégal ultramoderne». Abdoulaye Wade a, ainsi, ajouté de manière énigmatique : «je l’espère que l’autre génération-là, je pourrais lui laisser le pouvoir. Et c’est à vous de voir si vous avez la majorité en plus d’un Sénégal où tout est réalisé, comment vous allez garder le pouvoir pendant 50 ans».

Le secrétaire général national du PDS a souligné tout en faisant allusion au Parti Socialiste (PS) qui a fait 40 ans au pouvoir: «mais entre temps, si je laisse le pouvoir ce sera une erreur parce que les autres, pendant 40 ans, voire plus, personne ne sait ce qu’ils ont travaillé». Et de préciser : «Senghor, leur patron disait qu’il ne faut pas confier une entreprise de construction à des démolisseurs mais moi, je confie à des constructeurs pas à des démolisseurs».

Le chef de file de la Coalition Sopi qui regroupe le PDS et les partis de la mouvance présidentielle a évoqué l’importance des élections locales du 22 mars et dont la campagne électorale s’ouvre ce dimanche 1er février. «Les élections qui viennent sont importantes parce que la vérité sortira des urnes», a-t-il fait remarquer.

La région de Kolda est, après Ziguinchor, la deuxième étape de la tournée du président de la République et leader du PDS. Ce dimanche, le patron des libéraux est à Matam (700km au nord) où il tient aussi un meeting pour donner un coup de piston à la Coalition Sopi.


Auteur: Ibrahima Lissa FAYE - IRIN

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]