Dimanche 19 Mai, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

RENTRÉE SCOLAIRE ET TABASKI : Les ménages dans tous leurs états

Single Post
RENTRÉE SCOLAIRE ET TABASKI : Les ménages dans tous leurs états

La plupart des ménages sénégalais supportent un lourd fardeau dû à une ouverture des classes trop proche de la fête des moutons. A quinze jours de la date du sacrifice rituel, les pauvres parents ne savent plus où donner de la tête.

Les ménages rencontrent d’énormes difficultés ces derniers temps avec les préparatifs de la fête de la Tabaski qui succèdent à la rentrée des classes précédée de la fête de Korité. Les chefs de ménage déplorent ces moments de dépenses. Une rentrée scolaire qui précède les fêtes est un grand problème dans les foyers. Car dans des familles qui n’assurent même pas les trois repas, il a fallu déjà pourvoir aux fournitures scolaires de plus en plus coûteuses. Partout, ce ne sont que des lamentations. Dans ces familles visitées à la Gueule Tapée, les nombreuses dépenses créent même des malentendus. Deux dames au teint marron du fait des produits cosmétiques éclaircissants, sont debout devant une maison et conversent au sujet de leurs ménages. En particulier de ces dépenses qui pèsent lourd dans le budget. Interrogées sur la question, elles se regardent et laissent paraître un petit sourire avant de prendre la parole. Madame Sy se lance la première : « tu nous as trouvées en train de discuter à ce sujet et c’est vraiment dur pour les parents. La rentrée nous a coûté cher entre les inscriptions et les fournitures qui font une grande somme. Mes enfants fréquentent les écoles privés catholiques et là-bas, tout le monde sait ce que ça coûte. A son tour, SalimataDiallo de plaider : « en parler jusqu’ à demain n’y suffirait pas pour exprimer mes difficultés. Les dépenses en fournitures et inscriptions m’ont couté 100.000fcfa pour un seul élève. Ensuite, il y a les mensualités dans les écoles privées qui sont coûteuses. Si maintenant la fête vient s’y greffer, c’est le calvaire pour les parents, surtout dans les familles où seul le mari travaille. Le prix du mouton est à la charge de mon conjoint, sans compter l’habillement des enfants pour la fête et les autres dépenses », indique-t-elle. Une autre donne comme exemple, les malentendus dans son ménage. « Je suis dans l’obligation de lui demander tout ce dont j’ai besoin », poursuit Salimata.

DES MALENTENDUS dans VIE DE COUPLE

Sur la voie qui mène à Maurice de Lafosse, devant une boutique, Laye Diop est assis,en chemise blanche avec un pantalon de couleur noire. Pieds croisés, il est en train de lire son journal. Interrogé sur ce sujet, il avance : « la vie est dure et les parents sont confrontés à plusieurs charges. « Entre les frais de scolarité et les dépenses de la Tabaski, on ne sait plus où donner de la tête. L’état devrait en être conscient et doter tous les élèves de fournitures », explique M. Diop. A ces dépenses précitées qui inquiètent les ménages viennent s’ajouter d’autres. Dans cette maison de la Gueule Tapée, nous avons trouvé monsieur Paye, le responsable de famille, qui déplore la cherté de la vie pour les familles sénégalaises élargies. « En dehors de ma progéniture, il ya les vacanciers qui constituent vraiment une lourde charge. Et la fête du mouton est un autre problème, puisque c’est un devoir pour tout musulman. Juste après la rentrée, tout le monde sait que c’est compliqué et les parents qui envoient leurs enfants en vacance ne nous aident pas du tout », se lamente-t-il.



9 Commentaires

  1. Auteur

    Sec

    En Novembre, 2010 (04:59 AM)
    deuxieme
  2. Auteur

    Sec

    En Novembre, 2010 (05:00 AM)
    deuxime
    Auteur

    Sana

    En Novembre, 2010 (10:01 AM)
    khalé bou am yéré rentré des classes dou ame yéré tabaski rek mou diekh!!!Sénégal djeum kanam!!!

    fo vivre vc c moyen o lieu de se torturer apré vc dé dettes à nen plu finir!!!
    • Auteur

      Mami

      En Novembre, 2010 (10:16 AM)
      etan enfan kou la ko wahone nga dioy halé dou sol yeuré a deu evenmen et avcec les chinois 2mil ta un novo ensembl pour ton enfan dc baye bouko meunoul dina ko dieme on na pa lé moyen mé chacun peu ofrir un plu a son enfan yalla yoor gneup la wah
    Auteur

    Nelly

    En Novembre, 2010 (10:44 AM)
    déf lo meune wax lo meune bo teudé nélaw, parent boufi défoule lo meune rek guisko
    Auteur

    Bbjolie

    En Novembre, 2010 (12:26 PM)
    Mai LADY !! Barri ngua enfants dé !! Ou est le père ou les pères ??? loool
    Auteur

    Ladiva1

    En Novembre, 2010 (16:20 PM)
    thieuy ken mounoul wakh lepp
    Auteur

    El Che

    En Novembre, 2010 (16:26 PM)
    def lo meune wakh lo meune so teude nelaw c est vrai non seulement la famille senegalaise souffre a cause des inombrables problemes economique du marche mondial tout se repercute meme une famille normale sens bien cette periode de difficulte ,aussi les senegalais ne s entr aident mais si ceux qui sont nantis aidaient les pauvres lchaque famille senegalaise pourra vivre tranquillement
    Auteur

    Fans Cheikhna Cheikh Vasco

    En Novembre, 2010 (16:36 PM)
    Serigne Vasco de gama, votre modeste et noble avis est souhaité sur ce sujet!
    Auteur

    Fans Cheikhna Cheikh Vasco

    En Novembre, 2010 (16:37 PM)
    Serigne Vasco de gama, votre modeste et noble avis est souhaité sur ce sujet!  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR