Saviezvous

La triste réalité des IPM

PARTAGES | J'AIMES |

Lu: 667 fois
02 Oct., 2015 à 12h10
BuzzSenegal
0 Commentaires | Tags: IPM, Santé

Les Institutions de Prévoyance Maladie (Ipm) du Sénégal ne sont pas nanties et, leur survie dépend fortement des sociétés qui les créent. Selon le président des gérants d’Institutions de prévoyance maladie (Ipm) du Sénégal, Cheikh Ibra Fall, ces associations traversent des difficultés de trésorerie et de financement. Il y a aussi des problèmes liés au cadre réglementaire car les anciens textes datent de 1975.

Et pour changer ce visage hideux, des solutions ont été préconisées. Il s’agit du relèvement des taux de cotisation de 5 à 15%, soit de 3 600 à 37 500 francs Cfa maximum par mois et par nombre de salariés. S’y ajoutent, le relèvement de l’effectif avec maintenant, un nombre minimum de 300 salariés pour mettre en place une Ipm au lieu de 100 actuellement et la mise en place d’un fonds de garantie des Ipm. « Chaque Ipm va prélever un montant des cotisations encaissées qu’elle va reverser dans le fonds de garantie », a-t-il déclaré M. Fall, précisant que ce fonds va servir à assurer la solvabilité des Ipm.  

Pour le coût de service, Cheikh Ibra Fall a confié que les prestataires de services ont accordé un tarif spécial aux Ipm. Là où il faut payer 20.000 francs Cfa pour une consultation, le salarié paie 9.400 s’il possède une lettre de garantie. En médecine généraliste, il paie 4.800 à la place de 10.000 ou 15.000 francs Cfa.

Selon le président Fall, cela est un effort à saluer également.

Recent posts

commentaires

live comment