Culture

Culture

Mariage de Dadis Camara à Ouaga : Et Moussa devint Moïse

  • Source: : Xibar.net | Le 30 août, 2010 à 13:08:49 | Lu 37905 fois | 0 Commentaires
content_image

Mariage de Dadis Camara à Ouaga : Et Moussa devint Moïse

Les grandes orgues de la presse internationale avaient rapporté sa soif de retrouver sa Guinée natale qu’il dut quitter en décembre 2009, quand un confrère malien annonçait, pour ce point, son arrivée incognito sur les bords du Djoliba.

A telle enseigne qu’à Ouagadougou, la capitale burkinabè, l’on se demandait légitimement s’il répondait encore présent à l’appel de la clinique présidentielle de Kosyam, Moussa Dadis Camara, l’illustre patient du « Docteur Honoré », en convalescence prolongée.

Mais voici qu’en ce mois d’août finissant, la Faucheuse, l’agenda politico-diplomatique du président-médiateur Blaise Compaoré, et la conjoncture guinéenne vinrent éloquemment lever le doute.

L’ancien chef de la junte demeure toujours au « Pays des hommes intègres ». En tout cas, preuve nous en a été donnée tant à la faveur du transit de la dépouille mortelle de son fils adoptif, Moriba Dadis Camara Junior, le 24 août dernier ; le séjour les 26 et 27 août de son intérimaire, le Général Sékouba Konaté au « Compaoré Land ».

Mieux, le capitaine Moussa Dadis Camara, dont on peut se féliciter d’une santé retrouvée, se serait fait baptiser en même temps qu’il régularisait son mariage religieux dans la soirée du dimanche 22 août 2010. Théâtre de cette double célébration : l’église Notre Dame des Apôtres de la Patte d’Oie, à un jet de pierre de sa résidence à Ouaga 2000.

De sources généralement bien informées, celui-là qui s’appelle désormais Moïse Dadis Camara aurait, devant le vicaire général de l’archidiocèse de Ouagadougou, Abbé Pascal Nikièma, et face à des convives triés sur le volet, promis amour et fidélité à Jeanne Saba, tout au long de leur vie.

Parrains et témoins de ce jeune couple chrétien à qui nous souhaitons heureux ménage, si cela s’avérait, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi, Justin Koutaba, et la juge constitutionnelle, Maria Goretti Sawadogo/Korogho. Et bien, si Dadis a pu vaincre les balles de son aide de camp, retrouver la paix du cœur et de l’esprit, pourquoi désespérer de sa patrie, cette Guinée en peine depuis l’éternité sur les voies rocailleuses de l’Etat de droit et de la démocratie ?


Auteur: Afrisccop - Xibar.net

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]