Societe

Societe

Crise économique et sociale : Les syndicats investissent la rue le 25 juillet

  • Source: : Le Soleil | Le 11 juillet, 2009 à 12:07:02 | Lu 2653 fois | 0 Commentaires
content_image

Crise économique et sociale : Les syndicats investissent la rue le 25 juillet

Pour contraindre le gouvernement à faire face aux problèmes auxquels sont confrontés les Sénégalais, la Confédération des syndicats autonomes organise une marche le 25 juillet prochain. Et pour donner du poids à sa manifestation, la centrale fait appel aux autres organisations syndicales.

Le front social risque d’être surchauffé les jours à venir. La Confédération des syndicats autonomes (Csa), en collaboration avec les travailleurs du bâtiment, en particulier ceux de Jean Lefebvre Sénégal (Jls), va battre le macadam le samedi 25 juillet exprimer la déception des populations. Et pour donner du poids à cette manifestation, la Csa lance un appel aux autres centrales syndicales pour qu’elles se joignent à elle. ‘La Csa appelle tous les Sénégalais épris de paix et de justice et toutes les centrales syndicales à prendre part à la marche prévue le 25 juillet 2009, des travailleurs de Jean Lefebvre pour le paiement intégral des sommes dues à leur entreprise qui devrait être une fierté pour tous les patriotes africains’, déclare le secrétaire général de la Csa, Mamadou Diouf, qui animait hier vendredi une conférence de presse.

A propos de cette manifestation, ce dernier révèle que les dispositions sont prises pour s’inscrire dans la légalité. A l’en croire, un préavis commun à toutes les centrales syndicales a été déposé depuis le mois de mai 2009. Cependant, selon le secrétaire général de la Csa, cette marche n’est pas une fin en soi. Mamadou Diouf révèle qu’une grève générale est en vue si l’Etat continue dans sa lancée. ‘En tout état de cause, la Csa exprime sa disponibilité pour toute initiative d’une part. D’autre part, la Csa encourage toutes les initiatives citoyennes de résistance contre l’arbitraire et la vie chère et donne mandat à son secrétaire d’entreprendre des démarches en direction de toutes les organisations syndicales, les associations consuméristes, le Forum civil, la Raddho et Aid transparaître pour un vaste front social de résistance citoyenne’, soutient-il.

Aussi, ajoute Mamadou Diouf : ‘La Csa est convaincue de la nécessité d’une unité d’action forte de l’ensemble des organisations de la société civile pour exiger du gouvernement le paiement des dettes de l’Etat aux entreprises privées, en particulier, du bâtiment et des travaux publics, afin que ces dernières ne sacrifient pas les milliers de travailleurs’. D’après le secrétaire général de la Csa, l’attitude de l’Etat face à Jls est un ‘scandale’ ; et la centrale syndicale en a fait sienne. Par ailleurs, Mamadou Diouf et ses camarades soupçonnent des opérations de gré à gré dans la passation des marchés concernant les travaux routiers. Ainsi, ils réclament le retour à la neutralité dans l’attribution des marchés publics, ‘afin, disent-ils, que disparaissent les lobbies et les réseaux qui mettent à genoux l’économie nationale’.

D’autre part, la Confédération des syndicats autonomes demande à l’Etat de surseoir ‘immédiatement’ à la hausse de 8 % sur le prix de l’électricité et de procéder à l’audit financier et technique de la Senelec, pour une rationalisation de sa gestion. Aujourd’hui, la Csa exige l’implication des syndicats dans les négociations en cours dans les secteurs de l’eau, de l’électricité et du téléphone afin que les réformes à venir puissent respecter les intérêts des travailleurs et des populations.

SYNDICALISATION DES PAYSANS : Ce n’est pas l’affaire du gouvernement, selon la Csa

L’Etat a autre (chose) à faire que de s’occuper de la syndicalisation et autre organisation du monde rural. D’après le secrétaire général de la Csa, Mamadou Diouf, qui s’exprime ainsi, la syndicalisation des paysans ne doit pas être l’œuvre du gouvernement. Ce dernier voudrait au contraire que le gouvernement organise les paysans en coopérative de production et de commercialisation. Et en ce début d’hivernage, le leader de la Confédération des syndicats autonomes voudrait surtout que le gouvernement, dirigé par le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, s’attaque aux vrais problèmes des campagnes, spécialement à cause de l’insuffisance des semences de qualité dans le monde rural. Une situation qui inquiète les paysans.


Auteur: Charles Gaïky DIENE - Le Soleil

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]