Sport

Sport

COUP DE GUEULE : MANSOUR WADE ANCIEN PREPARATEUR DES GARDIENS « Nous devons cesser le parachutage »

  • Source: : Seneweb.com | Le 12 juillet, 2009 à 13:07:12 | Lu 6167 fois | 0 Commentaires
content_image

COUP DE GUEULE : MANSOUR WADE ANCIEN PREPARATEUR DES GARDIENS « Nous devons cesser le parachutage »

Ancien gardien de but de la Police et de l’Equipe nationale du Sénégal, ex-préparateur des gardiens des Lions, Mansour Wade s’insurge contre le parachutage et interpelle le Directeur technique national. Mansour Wade sort de sa cage.

Équipe nationale

«Mon départ était lié à une fin de contrat. L’ancienne fédération n’avait pas renouvelé mon contrat au retour de la Coupe d’Afrique 2006. Je n’étais pas surpris parce que le contrat était arrivé à terme, mais la manière ne m’a pas plu. Les dirigeants devaient avoir la courtoisie de me dire : «Mansour, votre contrat est terminé et nous n’allons pas le renouveler. L’entraîneur ne veut pas de toi.» J’aurais compris. Mais jusqu’à présent, on ne m’a pas notifié la fin de mon contrat. Les gens n’ont pas été reconnaissants.»

Préparateur des gardiens des Lions

«On doit cesser le parachutage. On est en train de dilapider le football et la responsabilité est imputée au Directeur technique national. C’est lui qui propose. L’entraîneur a un libre choix, mais quelquefois, il y a des lobbies qui se font. Le préparateur des gardiens doit être doté de base solide. Il doit avoir de l’expérience et du vécu. La première chose à faire, c’est de demander des Cv et mettre les gens en concurrence. À l’instar de celui du sélectionneur national, on devait lancer un appel à candidature pour le poste de préparateur des gardiens de but. Quant on m’avait confié ce poste avant la Can 92, personne ne voulait de ce poste. Je m’occupais des gardiens de but des Cadets, des Juniors et des Seniors. Quand on jouait le samedi, je retournais à Thiès le dimanche pour préparer une autre sélection. Les gens étaient désintéressés. Maintenant que tout est au point, on se l’arrache. Donc, il faut mettre des critères de sélection en place. Il y a l’ancienneté et l’expérience qu’il ne faut pas négliger. Actuellement, je ne dirais pas que les meilleurs sont au poste, mais les volontaires. Gaspard Gomis et Sidate Sarr n’ont jamais été rémunérés. Ils n’avaient que les primes de match. Samba Fall, on l’a amené en Equipe nationale locale avec Koto. Sur quelle base ? Je ne saurais le dire. Mais Gaspard et Sidate font du volontariat. Moi, je percevais au début 150 mille francs ce n’est qu’après que les choses ont évolué.»

Question sur son retour

«Vu mon âge, je sais en âme et conscience que je ne peux pas revenir pour entretenir des gardiens. Mais, je peux être un conseiller. J’ai mon premier degré et j’ai côtoyé tous les entraîneurs. Je sais de quoi je suis capable, mais si l’on ne me donne pas les possibilités, je ne peux rien faire. La Direction technique nationale peut instaurer une commission pour la préparation des gardiens de but. Les responsables pourront se réunir chaque semaine pour évaluer le travail. Au Sénégal, il y a de bons préparateurs des gardiens. Gaspar Gomis et Sidate Sarr de Thiès Fc, c’est moi qui les ai amenés en Equipe nationale parce qu’en un moment, je ne pouvais plus m’occuper des petites catégories.»

Les clubs

«C’est la léthargie. Ils doivent se doter de préparateur des gardiens de but. N’importe qui peut faire ce boulot. Malheureusement, cela n’est pas le cas. Ce sont des gens qui ont fait une carrière éphémère qui entraînent des gardiens de but appelés à devenir de grands messieurs. Aujourd’hui, tous les anciens gardiens de but sont écartés. Aucun entraîneur ne se soucie de ce problème. C’est le résultat qui les intéresse. Ils préfèrent travailler avec des attaquants plutôt que de former des gardiens de but. Les gardiens de la Linguère, de l’Uso, de l’As Douanes et du Jaraaf Mamadou Bâ sortent du lot. On peut les regrouper trois fois par semaine pour leur aider à se perfectionner. Il faut mettre en place une structure pour s’occuper d’eux. Malheureusement, on ne s’occupe pas de la relève.»

La formation des encadreurs

«C’est un sérieux problème. Certains préparateurs des gardiens de but de clubs, c’est moi qui leur donnais le programme. Je leur donnais le planning du lundi au vendredi. Ils ne se perfectionnent pas. Il n’y a jamais eu de stages de formation destinés aux préparateurs des gardiens. Une fois, ils ont appelé un expert pour lui payer des millions. Il a fait une semaine de formation et la première fois que j’ai rendu compte à un entraîneur ce dernier m’a ridiculisé. La méthode était dépassée. La direction technique doit instaurer des stages de perfectionnement. Guy Stephan était inscrit dans cette dynamique. Il me demandait de prendre, du lundi au vendredi, trois gardiens pour leur former parce qu’ils étaient susceptibles de nous apporter, un jour, quelque chose en Equipe nationale. Mais actuellement, les préparateurs des gardiens sont laissés en rade.»


Auteur: Saliou GACKOU - Seneweb.com

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]