Societe

Societe

DES SINISTRÉS TENUS À L’ÉCART PAR DES GMI, UN DANGEREUX BASSIN DE RÉTENTION CACHÉ AU PRÉSIDENT : COMMENT LES MAIRES DE LA BANLIEUE ONT FLOUE ME WADE

  • Source: : Seneweb.com | Le 15 septembre, 2008 à 15:09:09 | Lu 9856 fois | 0 Commentaires
content_image

DES SINISTRÉS TENUS À L’ÉCART PAR DES GMI, UN DANGEREUX BASSIN DE RÉTENTION CACHÉ AU PRÉSIDENT : COMMENT LES MAIRES DE LA BANLIEUE ONT FLOUE ME WADE

C’était trop beau pour être vrai ! Des victimes d’inondation qui acclament Wade et un bassin de rétention clôturé avec des barbelés. Ce qui a été montré à Me Wade est loin d’être la réalité. On a empêché les vraies victimes des inondations d’exprimer leur ras-le-bol et on a caché à Wade le bassin de rétention qui cause des problèmes aux populations de Darou Rakhmane. Très mécontentes, les victimes des inondations sont en train de s’organiser.

Ils ont été très surpris de voir à la télévision nationales de supposés sinistrés de la banlieue acclamer le président de la République lors de son passage dans la banlieue, vendredi dernier. Les sinistrés de cette zone sont mécontents, très mécontents contre leurs maires à cause du spectacle qui a été servi au Chef de l’Etat lors de sa visite. «La vérité n’a pas été dite au président de la République», clame M. Babacar Mbaye Ngaraf, coordonnateur du collectif des victimes des inondations de Guèdiawaye. L’homme raconte que le jour de la visite, des éléments du Groupement Mobile d’Intervention et d’autres policiers de la Brigade d’Intervention Polyvalente les ont tenus à des centaines de mètres du président de la République. Car, avec leurs camarades, ils avaient prévu de huer Me Wade et de lui dire la vérité sur les comportements des maires de leurs localités. Certains ont déjà démissionné et le Président de la République doit, en lieu et place de ces mairies défaillantes, mettre en place des délégations spéciales. Et ces mêmes maires ont fait passer Me Wade dans les zones les moins inondées et l’ont amené sur le bassin de rétention qui ne pose pas de problème. Mais le «bassin provocation», comme l’appellent les populations de la banlieue, se trouve à Darrou Rakhmane. Dans ce quartier, la moitié des maisons sont sous les eaux, tout simplement parce que le bassin n’a pas été bien construit.

En tout cas, hier, une réunion a été tenue par l’ensemble des membres du collectif des victimes des inondations. Et tout porte à croire qu’une coordination nationale des sinistrés va bientôt voir le jour. Lors de la réunion, les victimes ont dénoncé l’attitude des maires qui ont fait déplacer des militants pour applaudir le Président de la République et lui faire croire que tout va bien dans la banlieue. Les victimes des inondations ont décidé d’unir leurs forces pour demander, soit à rencontrer le Président de la République, soit à l’inviter tout simplement à une autre visite pour lui exposer la réalité dans la banlieue. En attendant, ils ont décidé de se battre pour se débarrasser des eaux stagnantes, car ils sont convaincus que «l’eau vient de Dieu, mais les inondations sont l’œuvre de l’homme».


Auteur: Latir MANE - Seneweb.com

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]