Warning: ini_set(): Cannot find save handler 'memcache' in /web/senwww/public/index.php on line 3
La MOE / UE salue la " bonne tenue " du scrutin, en dépit des " incohérences "
Mardi 18 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

La MOE / UE salue la " bonne tenue " du scrutin, en dépit des " incohérences "

Single Post
La MOE / UE salue la " bonne tenue " du scrutin, en dépit des " incohérences "

La Mission d’observation électorale de l’Union Européenne (MO/UE) a salué la ‘’manière adéquate’’ dont se sont déroulées les opérations électorales, et le ‘’comportement responsable des électeurs’’, en dépit des ‘’incohérences juridiques et d’importantes défaillances procédurales’’ ayant entaché la phase de validation des candidatures.

En conférence de presse mardi à Dakar pour présenter la déclaration préliminaire qui rassemble l’ensemble des observations de la mission, la MO/UE a salué la ‘’responsabilité’’ des électeurs qui se sont montrés, dimanche lors du scrutin, ‘’désireux d’exercer dans le calme leur devoir citoyen dés le démarrage du vote’’.

Selon le chef de la Mission, Thijs Berman qui avait à ses côtés le chef de la délégation du Parlement européen, ‘’le scrutin a été bien tenu dans un processus sous tension qui aurait dû bénéficier de beaucoup plus de transparence’’.

La MO/UE a indiqué le ministère de l’Intérieur a interdit plusieurs manifestations déclarées à l’avance par des candidats de l’opposition bien que le code électoral garantisse le droit de libre réunion durant le période de campagne électorale.

’’Ce principe s’inscrit pourtant dans le droit à manifester librement, conformément à la Constitution sénégalaise et aux obligations internationales en matière d’élection’’, a rappelé Berman.

En outre, a-t-il ajouté, le ministère chargé des Elections et la Commission électorale nationale autonome (CENA) sont restés ‘’muets sur l’évolution des états de distribution des cartes’’, étape s’inscrivant dans le cadre ‘’des bonnes pratiques internationales pour plus de transparence’’.

La mission a aussi noté ‘’une absence partielle mais significative de vérification de l’encre sur les doigts des électeurs’’.

Sur l’audit du fichier électoral, la mission note ‘’la persistance de la sous représentativité de l’électoral âgé de 18 à 23 ans, estimée à plus d’un million d’électeurs potentiels’’. Les observateurs regrettent que cette partie potentielle de l’électorat n’ait pas suscité un grand intérêt des parties prenantes.

Concernant l’invalidation de trois candidatures indépendantes (Youssou Ndour, Kéba Keinde, Abdourahmane Sarr), la mission estime qu’un nombre important d’électeurs parrainant ces candidats a été rejeté par la Direction de l’automatisation du fichier (DAF) bien qu’ils soient inscrits sur le fichier.

Sur la motivation du Conseil constitutionnel dans l’acceptation de la candidature du président sortant, la mission estime que la validation ‘’repose sur la fusion de la durée du mandat et de son renouvellement. Cette fusion remet en cause la régularité de la procédure de réintroduction du septennat en 2008’’, relève la mission.

Le rôle ‘’positif d’information’’ joué par les médias a été aussi salué par la MOE/UE. Pour Thijs Berman, ‘’le Sénégal reste l’un des pays du continent où le climat envers les médias est des plus favorable’’.

Pour la mission, le ministère chargé des Elections et la CENA ont ‘’bien maîtrisé le calendrier électoral’’.

Dans l’optique d’un second tour qui se profile à l’horizon, la MOE/UE reste au Sénégal avec ses 90 observateurs jusqu’à la proclamation définitive des résultats.

La mission publiera un rapport final sur l’ensemble de ses observations dans les trois mois suivant la fin du processus électoral.

ADL/AD


liiiiiiiaffaire_de_malade

16 Commentaires

  1. Auteur

    Féministe Sénégalaise

    En Février, 2012 (14:39 PM)
    Pourquoi l'africain reste toujours un grand enfant , jusqu'à se faire superviser lors des élections par des blancs ..



    Pas possible
    • Auteur

      Féministe Sénégalaise

      En Février, 2012 (14:43 PM)
      c'est vrai qu'ici en europe , on ne ressent même pas les élections présidentielles , ils ont des projets faramineux pour l'avenir , des institutions en bétons .
      oui je reconnais que le blanc est mature , à part quelques cas de vote de carte sous la chaussette , sinon , ils ne nous tympanisent pas lors des elections , ainsi va le monde !!
    • Auteur

      Abou

      En Février, 2012 (14:48 PM)
      c'est en contradiction avec ce que disent les autres observateurs , ils ont perdu leur candidat youssou ndour qui était leur pion pour faire prospérer l'idée que les africains sont des sauvages : pourquoi youssou n'a pas fait comme diouma en s'adossant à un parti ( il y en des tonnes et quintaux ) au lieu d'aller chercher des signatures et créer des problèmes. nous allons virer wade sans problème , il a bien travaillé mais ne doit pas être réélu au vu de son âge et de la manire avec laquelle il joue avec les institutions , c'est simple et clair
    • Auteur

      Pap

      En Février, 2012 (14:48 PM)
      parce que tout simplement les africains en général (ici les sénégalais) ne connaissent pas le mot transparence!
      détrompe toi ce n'est pas une question de grand enfant ou non mais de responsabilite!
    • Auteur

      Deutschland!

      En Février, 2012 (16:15 PM)
      parait il la femme de abdoulaye baldé était au marché du port de ziguinchor,et qu elle a acheté beaucoup de paniers de poissons qu elle distribuait en guise de charité (sarah) aux gens,vraiment tit néniou mais nakk ngourr bou diékhe charité n y peut plus rien.loll!
      ils sont en pleins maraboutage alors!
  2. Auteur

    Well...

    En Février, 2012 (14:39 PM)
    Just praying for a good ending
    Auteur

    Drai

    En Février, 2012 (14:40 PM)
    vive wade les jaloux vont maigrir
    Auteur

    D.

    En Février, 2012 (14:41 PM)
    ABDOULAYE WADE A TUé DES SENEGALAIS POUR IMPOSER SON FILS AU POUVOIR !





    AU nom de tous les Malick BA,

    au nom de toutes les victimes des Wade,

    au nom de notre cher Senegal,

    il faut que les



    WADE DEGAGENT !!!!!!!!!!!!!





    SENEGALAIS, INDIGNONS-NOUS !!!!!!





    SENEGALAIS, PROTEGEONS NOTRE VOTE !!!!!!!!!!!
    Auteur

    Doff_bi

    En Février, 2012 (14:47 PM)
    Le jour ou nos dirigeants seront des honnêtes citoyens avérés, tout se fera dans la droiture.

    Nous avons encore besoin des blancs pour arbitre.

    wade moma diakhal malgré cette grande vigilance il a pu vole
    Auteur

    Xalaas

    En Février, 2012 (14:50 PM)
    @Féministe



    Parce que l'Africain ne décide rien de lui même et que nos gouvernants nous trompent et ne suivent que les directives des pays occidentaux qui nous maintiennent en perfusion !

    Xalaas !
    • Auteur

      Lady

      En Février, 2012 (16:00 PM)
      parce que nos gouvernants rendent d'abord service à leurs "frères maçons" avant leur patrie! raison pour laquelle les occidentaux décident à notre place!
    Auteur

    Diop

    En Février, 2012 (14:52 PM)
    Les elections en Europe ma question est ce que les africains

    Partent superviser?
    Auteur

    Weuz

    En Février, 2012 (14:54 PM)
    J'appelle tous les Sénégalais qui ont voté pour l'opposition au 1è tour de BOYCOTTER LE 2è tour.Wade ne mérite pas le Sénégal mais Macky non plus car il a trahis le M23.Moi personnellement je ne voterai pas au 2è tour.

    J'APPELLE AU BOYCOTT DU 2è TOUR.Si Macky passe cela n'arrange pas les jeunes de l'opposition; en plus il a triché pour en arriver là

    BOYCOTTONS LE 2è TOUR DES ELECTIONS.A MALIN; MALIN ET DEMI :tala-sylla: 
    • Auteur

      Sur

      En Février, 2012 (15:06 PM)
      il a trahi le m23 il faut le trahir aussi.

      c'est la meme chose macky = wade . mais je prefere wade a ce nullard
    • Auteur

      Ke

      En Février, 2012 (15:21 PM)
      mon gars c'est ton probleme de ne pas voter. mais cela ne veut pas dire ke les gens doivent boycotter le second tour. et tu oublies que tu n'es pas coherent dans ton argumentaire car sinon tu ne devais meme pas voter au premier tour pour ne pas permettre le second tour.reflechissons d'abord avant de se pencher sur le clavier merci
    • Auteur

      Mo

      En Février, 2012 (15:44 PM)
      votre propos est incomprehensible. voter macky sall, c'est une maniere de defender la constitution. me pas voter c'est garantir la continuite d'un regime mediocre.
    Auteur

    Bo

    En Février, 2012 (15:01 PM)
    La chance du Senegal est la possible division des pouvoirs. Une balance entre l'executif, le legislatif et le judiciare s'accomplira en deux phases. la premiere est de voter Macki pour l'elire president. La deuxieme phase est d'avoir une assemblee equilibree entre le PDS, le PS et les autres tendances ou aucun parti n'aura la majorite absolue. :sn: 
    • Auteur

      Sundjata

      En Février, 2012 (15:31 PM)
      complétement d'accord avec le principe de séparation des pouvoirs. mais pour cela, il faudrait déjà être dans un pays où les hommes ne font pas de la politique un métier ou une histoire de fans club, où les députés sont instruits avec un minimum de bagage intellectuel et où les magistrats ne sont pas corrompus comme ils le sont à l'heure actuelle.
      on n'a même pas besoin d'aller à l'hémicycle pour se rendre compte que les députés n'ont aucun niveau, mais vraiment aucun, ils ne savent qu'applaudir lorsqu'ils ne sont pas entrain de dormir.
      et puis, avec des politiciens pervers, l'absence de majorité à l'assemblée peut créer des blocages réels...
      en fait au sénégal, c'est toute la classe politique qu'il faut renouveler et laisser la place à des hommes intégres dont les ambitions personnelles passent après l'intérêt du pays. et surotut, il ne faut plus jamais que nous sénégalais laissions passer la moindre dérive car ce sont les petites dérives qui entrainent les énormités auxquelles on a eu droit sous le régime de wade.
      excellente jurnée
    Auteur

    Moise 67

    En Février, 2012 (15:14 PM)
    Nous avons laissé wade se présenter pour un troisième mandat,je pense que le futur président aura droit aussi à 3 ou 4 mandats.
    Auteur

    Logique

    En Février, 2012 (15:57 PM)
    Le probléme ce n'est pas les europpeens mais nous entre africains. Parlons de notre probléme si sérieux
    Auteur

    Sopi

    En Février, 2012 (16:19 PM)
    POUR CHANGER VRAIMENT IL FAUT QUE LE CONSEIL CONSTITUTIONEL SOIT NOMME PAR LEURS PAIRES MAGISTRATS.,LE COMMISSAIRE AUX COMPTES AUSSI.



    VOUS NE TROUVEZ ''?



     :sn:  :sn:  :tala-sylla:  :sn:  :tala-sylla:  :sn:  :tala-sylla:  :sn:  :tala-sylla:  :sn:  :tala-sylla:  :sn:  :sn:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :sn:  :sn:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :sn:  :sn:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Street Boy

    En Février, 2012 (16:57 PM)
    Je trouve qu'il ya encore trop gens peut inteligent ou qui roule pour wade, comment on peut demander de boycotter après ce qui a été fait pour bouté ce régime du pouvoir. elires Macky même s'il ne me plais pas trop n'a rien avoir avec remettre Wade au pouvoir. Boycotter serai synonyme de suicide pour le peuple.
    Auteur

    Un Passant !

    En Février, 2012 (17:34 PM)
    Quelle tristesse de voir les étrangers venir chez nous et juger nos élections, décernant des satisfecit à gauche, déplorant des manquements à droite, regrettant des incohérences par ci et des défaillances par là ! Africains, quand saurons-nous nous prendre en main sans l'assistance des autres ?



    Au Sénégal, on vote depuis le 19e siècle, dixit Babacar J. Ndiaye. Il nous est même arrivé d'exporter notre savoir-faire électoral en 2002 au Maroc où des techniciens de la Direction des élections avaient encadré des fonctionnaires marocains pendant leurs élections législatives de septembre de la même année. Depuis, les Marocains se sont émancipés : en 2007 et 2012, ils ont organisé les mêmes élections législatives de façon brillante et sans concours extérieur. Pendant ce temps, au Sénégal, nous en sommes à soumettre notre fichier électoral à un audit dit "international" et à l'appréciation des Occidentaux.



    Ces derniers se permettent d'interpeller notre Conseil constitutionnel, qui est un de nos organes de souveraineté, et même de contester ses décisions, jusqu’après les élections.



    Les électeurs, seuls décideurs légitimes, ont clairement sanctionné ceux qui avaient fait de l'opposition à la candidature de Wade leur cheval de bataille et leur unique thème de campagne. Macky Sall, qui s'est très tôt démarqué de cette stratégie puérile pour sillonner le pays et parler aux populations, tout comme Abdoulaye Wade qui a visité tous les départements du pays, sont arrivés vainqueurs du scrutin et vont vraisemblablement s'affronter au second tour sous le regard groggy des occupants de la Place de l'Indépendance.

    Cette leçon semble échapper à ces candidats illusionnistes qui se confondent encore en déclarations une quelconque influence sur les citoyens électeurs ! Certains de leurs acolytes vont même jusqu'à les désigner comme "arbitres" de la probable seconde mi-temps électorale qui s'annonce ! Pourtant, ils n'ont aucune alternative, tant les termes de l'équation sont simples : non Wade = Macky, et inversement. Ils ne peuvent avoir que deux postures possibles : appeler à voter Macky ou laisser les électeurs décider eux-mêmes.



    Dans le premier cas, la posture serait cohérente avec leur opposition à la candidature de Wade, mais elle les mettrait dans l’embarras compte de la prudence de Macky à leur égard et des distances qu’il a toujours prises par rapport à leurs tactiques politiciennes. Dans le second cas, le message des urnes semble clair : les électeurs veulent en finir avec Wade. Ils lui ont donné une seconde chance en 2007. En 2012, ils souhaitent le voir partir en retraite. Ce qu’il n’a pas fait en 12 ans de règne avec tous les pouvoirs à sa disposition, il ne le fera pas en 7 ans, voire moins, avec un âge très avancé et une santé chancelante qui inquiètent plus qu’ils ne rassurent. Cette décision des électeurs, ni Moustapha Niass ni Ousmane T. Dieng ne peuvent l’influencer. Ils se tromperaient lourdement en pensant le contraire.



    Le cas de Djibo Kâ en 2000 doit les édifier, même s’il est vrai que dans le marigot politique sénégalais, les crocodiles ont la mémoire courte.
    Auteur

    Un Passant

    En Février, 2012 (17:42 PM)
    (Suite)



    Les électeurs, seuls décideurs légitimes, ont clairement sanctionné ceux qui avaient fait de l'opposition à la candidature de Wade leur cheval de bataille et leur unique thème de campagne. Macky Sall, qui s'est très tôt démarqué de cette stratégie puérile pour sillonner le pays et parler aux populations, tout comme Abdoulaye Wade qui a visité tous les départements du pays, sont arrivés vainqueurs du scrutin et vont vraisemblablement s'affronter au second tour sous le regard groggy des occupants de la Place de l'Indépendance.



    Cette leçon semble échapper à ces candidats illusionnistes qui se confondent encore en déclarations une quelconque influence sur les citoyens électeurs ! Certains de leurs acolytes vont même jusqu'à les désigner comme "arbitres" de la probable seconde mi-temps électorale qui s'annonce ! Pourtant, ils n'ont aucune alternative, tant les termes de l'équation sont simples : non Wade = Macky, et inversement. Ils ne peuvent avoir que deux postures possibles : appeler à voter Macky ou laisser les électeurs décider eux-mêmes.



    Dans le premier cas, la posture serait cohérente avec leur opposition à la candidature de Wade, mais elle les mettrait dans l’embarras compte de la prudence de Macky à leur égard et des distances qu’il a toujours prises par rapport à leurs tactiques politiciennes. Dans le second cas, le message des urnes semble clair : les électeurs veulent en finir avec Wade. Ils lui ont donné une seconde chance en 2007. En 2012, ils souhaitent le voir partir en retraite. Ce qu’il n’a pas fait en 12 ans de règne avec tous les pouvoirs à sa disposition, il ne le fera pas en 7 ans, voire moins, avec un âge très avancé et une santé chancelante qui inquiètent plus qu’ils ne rassurent. Cette décision des électeurs, ni Moustapha Niass ni Ousmane T. Dieng ne peuvent l’influencer. Ils se tromperaient lourdement en pensant le contraire.



    Le cas de Djibo Kâ en 2000 doit les édifier, même s’il est vrai que dans le marigot politique sénégalais, les crocodiles ont la mémoire courte.
    • Auteur

      Un Passant

      En Février, 2012 (17:54 PM)
      (rectificatif)
      cette leçon semble échapper à ces candidats illusionnistes qui se confondent encore en déclarations comme s'ils avaient une quelconque influence sur les citoyens électeurs ! certains de leurs acolytes vont même jusqu'à les désigner comme "arbitres" de la probable seconde mi-temps électorale qui s'annonce ! pourtant, ils n'ont aucune alternative, tant les termes de l'équation sont simples : non wade = macky, et inversement. ils ne peuvent avoir que deux postures possibles : appeler à voter macky ou laisser les électeurs décider eux-mêmes.
    Auteur

    Un Passant

    En Février, 2012 (17:51 PM)
    (Suite et fin)



    Dans le premier cas, la posture serait cohérente avec leur opposition à la candidature de Wade, mais elle les mettrait dans l’embarras compte de la prudence de Macky à leur égard et des distances qu’il a toujours prises par rapport à leurs tactiques politiciennes. Dans le second cas, le message des urnes semble clair : les électeurs veulent en finir avec Wade. Ils lui ont donné une seconde chance en 2007. En 2012, ils souhaitent le voir partir en retraite. Ce qu’il n’a pas fait en 12 ans de règne avec tous les pouvoirs à sa disposition, il ne le fera pas en 7 ans, voire moins, avec un âge très avancé et une santé chancelante qui inquiètent plus qu’ils ne rassurent. Cette décision des électeurs, ni Moustapha Niass ni Ousmane T. Dieng ne peuvent l’influencer. Ils se tromperaient lourdement en pensant le contraire.



    Le cas de Djibo Kâ en 2000 doit les édifier, même s’il est vrai que dans le marigot politique sénégalais, les crocodiles ont la mémoire courte.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email