Samedi 20 Avril, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

Présidentielle 2019 : Les candidats adhèrent au mémorandum de la Ligue des Imams et prédicateurs

Single Post
Présidentielle 2019 : Les candidats adhèrent au mémorandum de la Ligue des Imams et prédicateurs

Le Comité national de suivi du mémorandum de la Ligue des Imams et prédicateurs du Sénégal (Cnsm-Lips), après avoir soumis leur mémorandum aux 5 candidats retenus pour la présidentielle de 2019, a fait face à la presse, ce jeudi 21 février, à l’Institut islamique de Dakar. Ce, pour restituer les conclusions du processus d’engament des candidats au document.

A ce titre, Imam Ismaila Ndiaye, chargé des affaires administratives de la Ligue, en présence notamment de son Secrétaire général, Imam Ahmed Dame Ndiaye, après avoir remercié l’ensemble des candidats pour «l’intérêt qu’ils ont tous manifesté» à l’attention des points soumis à leur appréciation, a souligné que ledit comité a noté, à travers leurs discours de campagne, «une forte influence du contenu dudit mémorandum, à eux transmis».

Toutefois, il signale que le comité a reçu deux réponses écrites et signées, «aux contenus pertinents, qui attestent de l’engagement» de leurs signataires. Il s’agit de Me Madické Niang, candidat de la coalition Madické 2019 et Ousmane Sonko, candidat de la coalition Sonko Président. Et a l’issue de l’exploitation des réponses, le comité a retenu les points suivants : pour la coalition Madické 2019, il a été noté «la prise en charge de l’ensemble des points soumis, à l’exception du code de statut personnel musulman qui, d’après la coalition, nécessite une étude approfondie afin de mieux en cerner les contours».

Selon l’Imam, cela marque l’adhésion du candidat à «l’esprit du code». Pour Ousmane Sonko, Imam Ndiaye renseigne qu’il a été noté «une prise en charge de 5 des 7 points proposés, en plus d’une large introduction sur son programme de campagne qu’il juge adapté au mémorandum soumis». Il ajoute que Sonko a pris l’engagement de mettre sur pied, une fois élu, «un organe gouvernemental dédié». Et ce dernier aura «un avis consultatif sur les questions majeures qui interpellent la nation».

Une idée qui, pour lui, «recoupe celle du comité, à la seule différence que l’organe en question devrait être l’émanation des acteurs religieux musulmans eux-mêmes, doté d’un statut et officiellement reconnu». Face à cet état de fait, le comité retient que «les candidats qui ont répondu par écrit ont démontré de par leur acte, leur ferme volonté de mettre en œuvre les points d’accords, une fois élu».


Article_similaires

1 Commentaires

  1. Auteur

    Bravo

    En Février, 2019 (14:50 PM)
    Bravo à ces Imams de la ligue des imams qui ne sont pas comme les autres qui se snt discrédités en faisant appel à un soutien pour un candidat au détriment des autres candidats.

    Un pays à besoin de leaders d'opinion équidistants, qui puissent intervenir en cas de difficulté, et parler à toutes les parties. Ils l'ont dit hier et je suis parfaitement en phase avec eux.

    Vous faites l'honneur à la fonction d'imam au Sénégal.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR